Selon Gartner, les technologies NFV et SDN offrent "flexibilité et avantages" aux opérateurs mobiles

Publication: Mis à jour:
18342740_10154773769952983_1911111108775302164_N
Gartner/FB
Imprimer

En se rapprochant davantage du modèle du couple "système d’exploitation-device", l’industrie des réseaux des télécommunications de nouvelle génération entame un tournant historique.

Selon la firme Gartner, la croissance de la performance des technologies de la mise en réseau par logiciel (SDN, Software Defined Networking) et de la virtualisation des fonctions des réseaux (NFV, Network Function Virtualization) permettra aux opérateurs des télécommunications et fournisseurs des services de communications (CSP, Communication Service Provider) de bénéficier de l’agilité et de la flexibilité offertes par les nouvelles plateformes incluant le routage, les data center, le Cloud, la mobilité et la mise en réseau.

"L’orientation technique des technologies SDN et NVF devrait prochainement céder sa place à celle du Business et des opportunités de créer de nouveaux revenus" a indiqué Mme Martina Kurth, directrice de recherche chez Gartner dans un communiqué mis en ligne sur le site du cabinet.

Sur un autre volet des enjeux des technologies SDN et NFV, des analystes spécialisés dans la mobilité ont indiqué avoir relevé une croissance rapide des flux data dans les réseaux cellulaires LTE-A (4G) et estimé un volume de données ingérable dans les réseaux du futur de type 5G dont le lancement est prévu en l’an 2020.

Ces derniers seront caractérisés par une augmentation incessante de la demande en capacité et trafic réseau. Ils seront appelés à transporter massivement beaucoup d’applications mobiles "obèses" comme celles de la vidéo en mode streaming.

La généralisation de l’utilisation de ces deux technologies vise alors à solutionner l’épineux problème de l’hétérogénéité des réseaux mobiles de demain, et surtout à améliorer la capacité de transmission des réseaux mobiles de prochaine génération, l’agilité du business, l’efficacité opérationnelle et les capacités de modélisation des nouveaux services.

Sur un plan pédagogique, il faut savoir que la fonction réseau est toujours réalisée à l’intérieur d’une infrastructure avec des interfaces prédéfinies. La technique NFV implémente les fonctions des réseaux en utilisant des serveurs physiques, machines virtuelles et d’autres équipements de stockage. Aujourd’hui, la totalité des fabricants des équipements des télécommunications veulent généraliser l’utilisation de la NFV chez les opérateurs mobiles en leur faisant découvrir les nombreux avantages de cette technique pour éviter la congestion de leurs réseaux, engendré par la croissance exponentielle de la taille des flux data transportés par les opérateurs.

Grâce à la réduction du nombre des applications hardwares utilisées dans l’architecture des réseaux des télécommunications, la NFV permet une flexibilité dynamique du système. Cette dernière est renforcée par la technologie SDN qui garantit le maintien du fonctionnement du réseau et la centralisation de son contrôleur.

Optimisation de la capacité réseau

Il faut dire que la SDN est une véritable banque d’algorithmes dans le nouveau monde des réseaux téléinformatiques. C’est le moyen le plus efficace pour renforcer la flexibilité du réseau et consolider son intelligence. Ainsi, la technique SDN produit les résultats de calcul nécessaires à une optimisation de la capacité réseau. Ses caractéristiques sont implémentées dans des applications softwares et hardwares.

Pour bien appuyer l’apparition des nouveaux business modèles liés aux NFV et SDN, les équipementiers ont facilité leur intégration dans les systèmes des réseaux. Dans l’infrastructure NFV-SDN déployée par eux, le matériel est partagé entre serveurs standards à très grand volume, périphériques de stockage et commutateurs traditionnels. Considérés comme une pièce maitresse des datacenters, les serveurs contiennent plusieurs machines virtuelles sur lesquelles la totalité des fonctions réseaux peuvent être exécutées.

Ces deux technologies se complémentent donc pour rendre plus flexible le flux métadonnées transporté par les réseaux mobiles des opérateurs. Le dispositif SDN se compose des application, contrôleur et infrastructure. L’application est en fait une implémentation logicielle d’une ou de plusieurs fonctions réseaux.

Le contrôleur est à la fois relié à l’application et l’infrastructure SDN qui englobe les routeurs, commutateurs, points d’accès et autres. Avec l’arrivée des objets connectés sur la toile, les ressources des réseaux des opérateurs mobiles seront de plus en plus limitées.

Pour l’analyste de Gartner, l’architecture NFV-SDN constitue une solution efficace pour les opérateurs à condition qu’ils optent pour une planification stratégique basée sur un lien assuré entre les investissements technologiques requis et les résultats commerciaux souhaités. "Les CSP devraient bien comprendre l'impact du couple NFV-SDN sur le marché d’un point de vue commercial. Ils devront s’appuyer sur la chaine de valeur numérique pour pouvoir créer de nouveaux modèles commerciaux en partenariat avec d’autres acteurs de l’écosystème" a déclaré la directrice de la recherche du cabinet Gartner.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.