La Direction des Transports de Mostaganem s'excuse et annule l'interdiction de transport des "migrants illégaux"

Publication: Mis à jour:
562530X26
DR
Imprimer

La directive de la Direction des Transports de Mostaganem, interdisant aux chauffeurs de bus et de taxis de transporter les "migrants illégaux", était une ... "erreur". Les employés de cette Direction ont présenté leurs "excuses" dans une "rectification" publiée ce jeudi 28 septembre 2017.

Une directive de la part de la Direction des Transports de la wilaya de Mostaganem, datée du mercredi 27 septembre et partagée de manière anonyme sur les réseaux sociaux, interdisait "strictement" aux chauffeurs de bus et de taxis des longs trajets de transporter les "migrants illégaux”.

L’instruction ministérielle conclut en menaçant du “retrait de permis de transport” tous les transporteurs qui n’appliqueraient pas cette règle.

directive ministere transports

La directive a vite fait scandale, chez les internautes et les transporteurs. Le communiqué a été qualifié de "raciste" et "xénophobe".

Des chauffeurs ont vivement réagi à cette instruction, estimant que cette instruction était "inapplicable". “Mais quand même on n’est pas des racistes ! Je n’ai pas le droit moi de dire aux passagers qui me tendent leur ticket: hé toi ! montre-moi tes papiers ! Ca c’est le travail des gendarmes ou de la police”, s’exclamait un receveur à la gare routière de Carroubier à Alger.

Le HuffPost Algérie a tenté de joindre à maintes reprises le ministère des Transports pour des explications sur la nature de cette “directive”. En vain. Un internaute, habitant de Mostaganem, a toutefois réussi à joindre la Direction des transports de Mostaganem. Cette instruction était une "mesure de sécurité" et une "campagne de sensibilisation", destinée spécialement aux opérateurs assurant les lignes vers le Sud, explique-t-on.

La direction des Transports de Mostaganem a fini par se rétracter dans une "rectification", diffusée ce jeudi 28 septembre 2017.

Les employés du ministère ont exprimé leurs "excuses", admettant que la diffusion du communiqué interdisant aux chauffeurs de bus et de taxis de transporter les "migrants illégaux, qui se référait pourtant à une instruction ministérielle précisée, était ... "une erreur".

Cette direction, qui menaçait ouvertement les "réticents", a omis de donner plus de détails ou d'explications sur la nature de cette "erreur". S'agit-il d'une mauvaise interprétation d'une directive ministérielle vague ou d'une volte-face radicale de la part de ces autorités ?

sqdqd

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.