En 7 ans, la Tunisie perd 63 places dans le classement Davos: Quel est le bilan et quelles sont les principales recommandations du Forum économique mondial?

Publication: Mis à jour:
WORLD ECONOMIC FORUM LOGO
FABRICE COFFRINI via Getty Images
Imprimer

La Tunisie s'est maintenue, pour la deuxième année consécutive, au 95ème rang sur 138 pays dans le classement de la compétitivité globale établi par le Forum économique mondial (WEF) de Davos pour 2017-2018.

Avec un score de de 3,92 sur 7, la Tunisie a été devancée pour la première fois par son voisin l'Algérie (86ème). Elle a, d'ailleurs, été surpassée par la Grèce (87 ème), le Népal (88 ème) et le Kenya (91ème).

Perte de 63 places en 7 ans

Une position reculée qui, en effet, reflète la fragilité de l'économie tunisienne et met en relief son incapacité à redresser la pente de la relance économique. La Tunisie a perdu en seulement 7 ans 63 place, précise l'IACE, partenaire officiel du World Economic Forum, dans un communiqué de presse publié à l’issue de la publication des résultats de Davos. Passant de la 32 ème place en 2010 à la 95 ème cette année, cette dégradation témoigne de la crise économique frappant le pays ces dernières années.

davos

Quel bilan pour la Tunisie?

Sur 137 pays, la Tunisie se classe 82 ème en terme d'éducation. Elle est 78 ème au niveau de la qualité d'éducation, 44ème pour la qualité d'éducation en mathématique et en sciences, 83ème pour les écoles de management, et 106 ème pour l'étendue de la formation du personnel.

davos

Quant à l'efficience du marché des biens, la Tunisie occupe la 112 ème position alors qu'elle est 135 ème pour l'efficience du marché de l'emploi. Elle arrive à la 130 ème place pour les pratiques d'embauche et de licenciement, à la 126 ème place pour la rémunération et la productivité, et à la 123 ème position pour la coopération dans les relations employeur-employé.

davos

Concernant la sophistication du marché financier, la Tunisie est 110ème. Elle est 117 ème en matière de solidité des banques, 76ème en matière de réglementation de sécurité des échanges, en106ème position pour la disponibilité des services financiers, et 103ème en matière d'abordabilité de services bancaires.

davos

Le rapport a montré, en effet, que le classement de la Tunisie a connu, cette année, 7 améliorations, 4 dégradations et une stagnation comme le présente le tableau ci-après.

davos

Le rapport a présenté les principaux facteurs de dégradation du classement de la Tunisie, à l’instar du terrorisme, la législation du travail et la flexibilité de l'emploi ainsi que la stabilité macroéconomique.

davos

Le Top 5 mondial

Au niveau international, le Top 5 n’a pas enregistré un changement significatif à l’exception de la permutation au classement des places entre les États-Unis d’Amérique et le Singapour comme l’indique le tableau ci-dessous.

top 5

Quelles sont les recommandations pour la Tunisie?

Les recommandations du Forum économique mondial se focalisent sur la nécessité d'améliorer la productivité, de favoriser une mondialisation inclusive, de lutter contre les inégalités et de mettre en évidence une meilleure communication et connectivité notamment via les réseaux sociaux ce qui permettra l’engagement de la population dans des politiques publiques efficaces.

L'IACE recommande, quant à lui, la mise en place d'un débat national pour la productivité et la flexi-sécurité, pour rattraper le retard pour les infrastructures et continuer l’assainissement des Finances publiques.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.