Kim Jong Un, Pyongyang et l'Amérique Latine: À la rencontre d'Alaeddine Ouertani, ce Tunisien qui a visité la Corée du Nord...mais pas que!

Publication: Mis à jour:
GTGTV
Alaeddine Ouertani
Imprimer

Le blog de son voyage en Corée du Nord a fait fureur. Publié sur le HuffPost Tunisie, celui-ci explique tout ce qu'il faut savoir si vous comptez un jour vous rendre au pays "le plus fermé du monde."

Mais indépendemment de son voyage en Corée du Nord, Alaeddine Ouertani, jeune tunisien de 27 ans, développeur d'applications mobiles est un passionné de voyages.

Si son blog sur la Corée du Nord a retenu l'attention, le jeune homme a visité une vingtaine de pays et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Interview.

HuffPost Tunisie: Votre voyage en Corée du Nord a largement été commenté sur les réseaux sociaux. Comment cela s'est-il passé? Comment vous êtes vous retrouvé là-bas? Quel a été votre ressenti en voyageant au pays de Kim Jong Un?

Alaeddine Outertani: Franchement, je ne m'attendais pas à toutes ces réactions sur les réseaux sociaux. J'ai reçu énormément de messages de la part de lecteurs me félicitant pour l'article qui avait pour objectif de partager mon aventure et surtout les pousser à avoir un regard critique sur les choses tout en décrivant mon séjour en Corée du Nord de la façon la plus neutre possible.

J'ai choisi cette destination parce que je voulais vivre une expérience unique, un voyage pas comme les autres. J’avais soif d’aventures.

Mon premier réflexe a été d’effectuer des recherches sur Google du type:“Comment voyager en Corée du Nord ?”.

J'ai fini par comprendre qu'il fallait impérativement passer par une agence de voyage reconnue par la KITC (Korean International Travel Company). J'ai choisi l'agence la moins chère du marché car je savais qu'une fois sur place, à Pyongyang, je ne serai plus en contact avec l’agence de voyage mais je serai plutôt entre les mains de l'État qui décidera de tout. J'ai payé mon séjour par internet et envoyé tous les documents demandés. Quelques semaines après, le visa m'a été accordé et je suis allé le récupérer auprès de la délégation officielle de la Corée du Nord à Paris.

Vous n'avez jamais été inquiet, vous n'avez pas eu de doutes?

Je ne vous cache pas mon inquiétude au moment où j’ai reçu un document contenant plusieurs pages de la part de l’agence de voyage quelques jours avant mon départ expliquant ce qu’il ne faut pas faire en Corée du Nord.

Sur place, chaque groupe de touriste doit obligatoirement être accompagné par deux guides Nord-Coréens qui travaillent pour l'État. Au début, chaque jour passé était selon moi une victoire. Je ne pouvais pas savoir ce qui pouvait se passer. Tout pouvait arriver à n'importe quel moment.

Mais au fil des jours, j’ai compris que c’était juste des préjugés et des idées que je me suis fait avant mon voyage vu que j’ai regardé beaucoup de documentaires et de vidéos à ce sujet. Mais en quittant le pays, précisément au moment du décollage de Pyongyang vers Pékin, j'avais un sentiment de soulagement. J'ai fini par rentrer sain et sauf. En deux mots; j'étais très fier de moi parce que je l’ai fait.

Ce voyage vous marquera-t-il à tout jamais?

Certes, la Corée du Nord n'est pas la meilleure destination touristique que j’ai faite, mais je la considère comme étant la meilleure expérience de toute ma vie.

Tous mes amis m'ont pris pour un fou quand je leur ai parlé de mon projet de voyage vers la Corée du Nord. Nous étions tous au courant de la tragique histoire vécue par Otto Warmbier, ce jeune étudiant américain âgé de seulement 22 ans, condamné à 15 ans de travaux forcés suite à une tentative de vol d’une affiche de propagande présente dans l’hôtel dans lequel il séjournait en janvier 2016. Libéré 18 mois après son arrestation après être tombé dans un coma profond, il décède six jours après son rapatriement aux États-Unis.

rgftgt

Je me rappelle bien la veille de mon voyage quand mon grand frère m'a demandé quand est-ce que je rentre à Paris. Je lui ai dit "Le 22 août si tout va bien". Il m'a répondu avec un ton sérieux: "Tu as intérêt à ce que tout se passe bien".

Pour moi la meilleure sensation a été lorsque l'avion a décollé de Pékin à destination de Pyongyang. Ma tension était à son maximum, mon cœur battait la chamade! Aucun moyen de faire marche arrière! Je me suis demandé: “Mais qu’est-ce que je fais là”.

J'ai passé 10 jours sans internet, ni portable.

Ce n'est pas votre première expérience puisque vous êtes un mini globe-trotter. Racontez-nous votre expérience en Amérique latine et aux Caraïbes?

Tout mon entourage sait que j'ai un grand amour pour l'Amérique latine. J'adore tous les pays hispaniques. Ce qui m'a poussé à visiter ce continent 3 fois. Ma première fois était en Argentine où j'ai passé 2 mois pendant lesquels j'ai pu découvrir une grande partie du pays. Je suis même arrivé jusqu’au Paraguay et au sud du Brésil.

La 2ème fois, je suis parti en Colombie et au Mexique. J'ai trop adoré Bogota et Medellín en Colombie. Contrairement à Cancún au Mexique, que je ne trouve pas assez intéressante sauf si vous voulez voir les pyramides de "Chitchen Itza" qui sont des pyramides construites par les Mayas et sont considérées comme une des merveilles du monde.

La 3ème fois, c'était un voyage d'un mois. J'étais accompagné par un ami, un mois durant lequel j'ai revisité le Brésil et l'Argentine et j'ai découvert le Chili, l'Île de Pâques, le Pérou, la Jamaïque et Cuba.

rtt

Avez-vous visité d'autres pays? Lesquels? Qu'est ce qui vous a marqué?

Jusqu’à aujourd'hui, j'ai pu visité 20 pays dont plusieurs en Amérique Latine, deux pays des Caraïbes, le Maroc, la France, la Belgique, le Pays-Bas, la République Tchèque, la Grèce, l'Allemagne, l'Espagne...

Chaque pays possède son propre charme. Par contre deux voyages m'ont marqué positivement et négativement. Selon moi mon dernier voyage en Corée du Nord était très enrichissant. Au niveau personnel et culturel. Il m'a appris à surpasser ma peur. Je pense que maintenant je suis capable d'aller n'importe où dans le monde car, selon moi, la chose la plus importante dans les voyages c'est de ne pas avoir peur.

Mais parfois nous vivons des mésaventures, ce qui est totalement normal et qui, selon moi, peuvent se convertir en bonnes expériences si on sait sous quel angle les traiter. Ma mésaventure a eu lieu au Mexique, bien précisément à Cancún.

fghjn

Venant de Medellín (Colombie), ville de Pablo Escobar, je me suis fait arrêté par la police Mexicaine pendant quelques heures parce que j'avais un passeport tunisien écrit de droite à gauche. C'était le pire moment de ma vie. Ils m'ont fait comprendre que je représentais un vrai danger pour leur pays.

Leur imagination les a poussé à croire que le paquet de café que je ramenais de la Colombie était de la drogue et que mon visa et ma carte de séjour français étaient falsifiés. À la fin, ils m'ont demandé de l’argent mais j’ai refusé. Ils ont fini par me laisser entrer dans leur pays. Je ne vous cache pas que ce jour-là j'avais les larmes aux yeux en quittant le poste de police de l'aéroport. Cette mauvaise expérience, que je considère bonne d'ailleurs avec du recul, a remis en question mon idée selon laquelle existe “la citoyenneté mondiale”.

zfrfv

Finalement, dans quel pays fait-il le plus bon vivre? La Tunisie? La Corée du Nord ou un des pays d'Amérique latine ou aux Caraïbes?

Depuis mes années passées en école d’ingénieur, je n'ai jamais pensé à quitter la Tunisie. J'avais très envie de travailler dans mon pays et aider à son développement socio-économique. Petit à petit mon avis a changé car j'ai trouvé que c'est hyper difficile de voyager quand on travaille en Tunisie malgré que je me plaisais assez. D'où mon choix pour la France qui représente pour moi le centre de l'Europe. En plus de ça, je trouve que le système français est l'un des meilleurs systèmes au monde ce qui m'encourage vivement à rester à Paris.

Cependant je pense que la joie de vivre est plus présente dans les pays d'Amérique du Sud. Vous pouvez donc comprendre que le pays où il fait le plus bon vivre, selon moi, appartient à ce continent. Il s'agit de l'Argentine, un pays hors-normes! Je vous encourage tous à y aller.

Votre prochaine destination?

À mon retour de Corée du Nord, j'ai directement commencé à réfléchir à ma prochaine destination. J'ai fini par choisir le Groenland.

J'ai tout le temps rêvé de rencontrer les esquimaux et faire du traîneau à chien au dessus de l'Icefjord. Cependant mon choix a changé après l'égalisation d'Anis Badri face au Congo (en match de qualification pour la Coupe du monde 2018 en Russie). C'est à ce moment-là que la Russie est devenue ma priorité. Le lendemain du match j'ai acheté un billet d'avion pour Moscou pour le 13 juin 2018. Je compte y rester deux semaines pendant la phase de poule afin d'assister aux 3 matchs de la Tunisie en cas de qualification, et ensuite traverser toute la Russie et la Mongolie en prenant la voie du fameux transsibérien et transmongolien.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.