Selon Gartner "50% de la population mondiale n'a pas accès à l'Internet mobile"

Publication: Mis à jour:
INTERNET
Secure system concept | D3Damon via Getty Images
Imprimer

"Deux tiers de la population mondiale sont abonnés mobile soit plus 5 milliards de personnes. Cependant, le taux de croissance est en ralentissement. Il a fallu quatre ans pour passer de 4 à 5 milliards de souscripteurs. Alors que pour atteindre 6 milliards d’abonnés, cela nécessitera encore plus de temps, annonce un rapport de GSMA sur les "Tendance mobiles mondiales 2017". Des chiffres à relativiser, puisque, "50% de la population mondiale" n’utilise pas l’Internet mobile.

Au 2e trimestre 2017, le nombre de souscripteurs mobiles uniques était de 5,034 milliards dans le monde, soit un taux pénétration de 67%. D’ici 2020, il passera à 5,654 milliards (72% de taux de pénétration). Une progression "lente" de seulement 620 millions d’abonnés en deux ans et demi, qui sera portée essentiellement par l’Inde et la Chine, respectivement 162 (26%) et 128 (21%) millions de nouvelles souscriptions, et l’Afrique subsaharienne avec 99 millions (16%) de nouveaux abonnés mobiles, indique le "Global Mobile Trends 2017" de l’association GSMA des opérateurs mobiles. La région MENA représentera 7% des nouvelles souscriptions mobiles d’ici 2020, soit 41 millions d’abonnés.

Ce sont les marchés émergents qui "conduisent la croissance de la 4G", indique le rapport de GSMA. "L’Inde, l’Indonésie et le Brésil représenteront 35% des augmentations des abonnements à la 4G, soulignant ainsi un changement géographique chez les utilisateurs d’Internet", ajoute le document publié il y a une semaine.

Si la 2G représentait environ 45% de l’ensemble des abonnements mobiles, elle passera sous la barre des 10% d’ici 2025, selon GSMA. Stationnaire à un peu plus de 30% entre 2016 et 2019, la 3G entamera sa descente dès 2020 pour atteindre environ 15% des souscriptions en 2025. Sous la barre des 25% en 2016, la 4G, quant à elle, passera à près de 65% en 2025. A partir de 2020, c’est la 5G qui sera commercialisée et qui va entrer en concurrence avec la 4G. Entre 2016 et 2025, GSMA prévoit 3,6 milliards d’utilisateurs supplémentaires de la 4G, contre 1,2 milliard d’usagers de la 5G.

Il a fallut 13 ans (depuis 1990) pour atteindre le 1er milliard d’usagers. La cadence est passée à environ 3,5 années pour les quatre milliards suivants. Il en faudra un peu plus pour passer à 6e milliards d’usagers mobiles, indique GSMA.

Cependant, sur une population mondiale de 7,5 milliards, plus de 5 milliards disposent de smartphones, mais seulement 3,776 milliards utilisent l’Internet mobile, alors que les 3,742 milliards restants n’ont pas accès à la data mobile.

L’Asie et l’Afrique mènent la croissance des smartphones

Selon le rapport de GSMA, les smartphones comptent pour plus de la moitié des connexions dans le monde. La croissance du nombre de souscriptions mobiles a accompagné celle de l’usage des terminaux mobiles intelligents en particuliers sur les marchés asiatiques et africains qui mènent cette croissance. Cinq marchés, dont la Chine, l’Inde et le Brésil,

comptabiliseront "plus de 40% des 1,6 milliard nouvelles connexions de smartphone d'ici 2020". La disponibilité de " smartphones à moindre coût" de "fabricants locaux" tels que "Huawei, Oppo, OnePlus et Xiaomi en Chine, Micromax en Inde, et maintenant AfriOne au Nigéria", contribue à cette expansion des usages des terminaux mobiles, estime l’étude.

Globalement, trois-quarts des usagers de smartphones l’utilisent pour une connexion Internet. "Près de un milliard de personnes supplémentaires vont commencer à utiliser leurs mobiles pour accéder à Internet d'ici 2020", faisant passer à cinq sixièmes l’usage des smartphones pour se connecter.

En Afrique subsaharienne, 63% des usagers se connectent via leurs mobiles en 2017, et seront 77% d’ici 2020. En région MENA, ils sont 60% en 2017, et seront 72% à se connecter avec leurs smartphones en 2020.

La vidéo domine les usages, les IoT arrivent

"Près des trois quarts des utilisateurs de smartphones regardent des vidéos en ligne et 50% suivent la télévision en direct sur leur téléphone", explique GSMA qui affirme que "le trafic vidéo est piloté par YouTube, et les sites de streaming vidéo comme Netflix". Selon les prévisions du document, les services de la 5G, attendus à partir de 2020, vont stimuler la consommation vidéo via des applications plus récentes telles que la réalité augmenté et la réalité virtuelle (AR/VR).

Néanmoins, les usages vont se diriger davantage vers les écosystèmes des objets et autres périphériques connectés aux smartphones. "Les téléphones intelligents sont maintenant des "passerelles" dans une variété d'autres dispositifs tels que comme les fitness trackers (moniteurs d’activité physique), les montres intelligentes, les appareils domestiques, les dispositifs de réalité virtuelle, et autres smart home assistants.

"La popularité croissante de la maison intelligente et des assistants personnels ont conduit à la "résurrection" de la voix en tant qu'interface utilisateur", affirme encore l’étude de GSMA.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.