Le gouvernement n'envisage pas de taxe sur les voyages des Algériens vers l'étranger

Publication: Mis à jour:
PASSEPORT DZ
DR
Imprimer

Le gouvernement n'envisage pas d'imposer une taxe pour les Algériens qui se rendent à l’étranger, a affirmé mercredi à Alger le Premier ministre, Ahmed Ouyahia dans ses réponses aux interrogations soulevées par les membres du Conseil de la nation lors du débat sur le Plan d'action du gouvernement.

"Je profite de l'occasion pour préciser que le gouvernement n’envisage pas de taxe sur les Algériens qui se rendent à l’étranger", a déclaré M. Ouyahia lors d'une séance plénière présidée par M. Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la nation en présence des membres du gouvernement.

Le Premier ministre avait lui-même suggéré cette mesure lors de sa réponse aux députés jeudi dernier à l'Assemblée populaire nationale (APN), avant l'adoption à la majorité du Plan d'action du gouvernement.

LIRE AUSSI: Ahmed Ouyahia répond aux "professionnels de l'opposition" et annonce de nouvelles mesures à l'APN

Dans le même sillage, le Premier ministre a rappelé que l'Etat avait accordé d'"importants avantages" au secteur du tourisme depuis 2009, citant, entre autres, l'exonération sur une durée de 10 ans de l'IBS (impôt sur le bénéfice des sociétés) ou sur la TAP (taxe sur l'activité professionnelle).

Concernant les réalisations enregistrées dans le secteur, il a précisé qu'entre 2011 à juin de l'année en cours, 374 nouveaux hôtels ont été inaugurés avec plus de 32.000 chambres, ajoutant que 582 nouveaux hôtels avec 75.000 lits sont en chantier.

Citant d'autres réalisations, il a rappelé l'ouverture d'une Grande école internationale d’hôtellerie et la remise à niveau des hôtels publics.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.