Carburants: grâce aux nouvelles raffineries, aucune importation dans quelques années

Publication: Mis à jour:
A
DR
Imprimer

L'entrée en activité prochaine des projets de raffineries permettra de cesser les importations des carburants dans quelques années, a affirmé mercredi le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, en réponse aux préoccupations des membres du Conseil de la Nation soulevées lors des débats sur le programme d'action du gouvernement, rapporte l'APS.

A ce propos, il a indiqué que 11,5 millions tonnes de carburants sont raffinés en Algérie. Mais la consommation, qui a explosé ces dernières années, a atteint 15 millions de tonnes de carburants annuellement.

Pour combler ce déficit, un volume de 3,5 millions de tonnes de carburants/an est importé actuellement, selon ses chiffres.

Mais "cela cessera dans quelques années" grâce à l'entrée en activité prochaine de plusieurs raffineries, a-t-il avancé.

Ainsi, a détaillé le Premier ministre, la raffinerie d’Alger sera livrée en décembre 2018 tandis que les travaux de réalisation de la raffinerie de Hassi Messaoud seront entamés en janvier 2018.

En outre, l’appel d’offres pour la raffinerie de Tiaret sera lancé "très bientôt".

Pour rappel, l'Algérie importe pour plus d'un (1) milliard de dollars de carburants.

"Une fois toutes ces réalisations finies, le pays deviendra exportateur de carburants", a soutenu le Premier ministre.