Responsabilité sociétale des entreprises: Classée 59ème mondial, la Tunisie est loin devant les USA et la Chine, selon Respeco

Publication: Mis à jour:
OFFICE
gradyreese via Getty Images
Imprimer

Classée 59 ème, la Tunisie est parmi les meilleures économies mondiales en fonction de leur ouverture à la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE), rapporte l’Institut de recherche Respeco, spécialisé dans la promotion de l’économie responsable.

tunisie

Deuxième au Maghreb, juste derrière le Maroc (54 ème) et loin devant l'Algérie (124 ème), la Tunisie enregistre un saut de 26 places par rapport à son classement en 2013. Une performance qui dénote l'engagement du pays à adopter le nouveau concept de RSE. La Tunisie devance, ainsi, Israël (60 ème), Singapour (83 ème) et l'Afrique du Sud (95ème).

Quant aux Émirats Arabes Unis, ils occupent la 155 ème position suivis par le Qatar (182 ème) et le Bahrein (189 ème) sur un total de 195 pays.

Au niveau de l'Afrique Subsaharienne, il faut attendre la 38ème place du classement pour trouver un pays africain, en l'occurrence le Burkina Faso. Ce dernier est en tête en occupant la 38ème position, non loin du Sénégal qui occupe la 44ème position. Ces dernières sont en progrès par rapport aux années précédentes et témoignent des évolutions que connaît l'Afrique.

C'est les pays européens et plus particulièrement scandinaves qui sont en tête. La Suède, la Finlande et la Norvège occupent respectivement les trois premières places, suivies du Danemark et de l’Islande. La France se place à la 7ème position, juste devant l’Allemagne (8ème) et la Belgique (9ème).

carte

Pour les USA, ils occupent la 151 ème place du classement. Cette mauvaise performance s'explique par son refus de ratifier certaines conventions internationales, précise l'Institut Respeco. De même pour la Chine qui se classe en bas de l'échelle en se contentant de la 191 ème place mondiale.

carte

La responsabilité sociétale des entreprises,ou RSE, correspond à la contribution de ces dernières au développement durable, précise Respeco. Ainsi, l’intégration de préoccupations économiques, sociales et environnementales dans l’activité des entreprises s’inscrit dans une démarche pour une économie mondialisée responsable, consciente de l’importance des enjeux locaux.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.