Automobile: Magneti Marelli produira des amortisseurs à Tanger

Publication: Mis à jour:
MAGNETI MARELLI AUTOMOBILE
Pietro Gorlier, PDG de Magneti Marelli avec Moulay Hafid Elalamy, ministre de l'Industrie en présence de Mohamed Boussaid, ministre de l'Économie et des Finances | ZAKARIA LAHRACH/HUFFPOST
Imprimer

AUTOMOBILE - L’écosystème de l’industrie automobile s’élargit et doit dorénavant composer avec un nouvel arrivant. Il s’agit de l’italien Magnetti Marelli qui compte installer à Tanger une unité de production dédiée aux amortisseurs. Un accord a été signé en ce sens entre l’équipementier, le ministère de l’Industrie et son homologie des Finances aujourd’hui à Rabat.

Une grosse part de la production destinée à l'export

Le projet nécessitera un investissement global de plus de 407 millions de DH (37 millions d’euros) et contribuera, à terme, à la création de 500 emplois directs. L'investissement permettra à l’usine d’atteindre une capacité de production annuelle de 6 millions de pièces après le démarrage officiel de l’activité en 2019.

Une offre qui viendra "nourrir les écosystèmes constructeurs et sourcing en place dans le cadre du Plan d’accélération industrielle", se félicite Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie. Avec une capacité de production nationale de 650.000 véhicules par an (1 million en 2020), et à raison de 4 amortisseurs par véhicules, une grosse partie de cette production sera destinée à l’export en attendant l’installation d’un troisième, voire d’un quatrième constructeur au royaume.

Somaca encouragée à agrandir son usine

C’est d’ailleurs le vœu pieux d’Elalamy qui a précisé que l’accord signé avec l’italien n’aurait pas été possible sans la présence de Renault et PSA. Le ministre a toutefois fait l’impasse sur le taux d’intégration local prévu dans le cadre de ce projet. Il s’est contenté de teaser sur les bonnes performances du secteur. "Le Maroc est en avance sur ses objectifs, nous sommes actuellement 27e au niveau mondial et pourrons facilement atteindre le 7e rang", promet le ministre. Pour cela, la capacité de production doit être augmentée pour toutes les usines à l’instar de Somaca (Société marocaine de construction automobile), à Casablanca, qui est actuellement à 80.000 véhicules et qui a été encouragée à agrandir son unité pour atteindre les 100.000 véhicules.

À noter que malgré la diversification des lignes de produits de Magnetti Marelli (éclairage, systèmes de propulsion, électroniques...) l’activité de l’usine tangéroise se concentrera d’abord sur la production d’amortisseurs pour les voitures et les véhicules utilitaires, avec la perspective de l’étendre à d’autres produits à l’avenir.

Magnetti Marelli cherche repreneur

Filiale du groupe Fiat Chrysler Automobiles (FCA), Magneti Marelli risque de changer de propriétaire avant de la fin de l’année 2018. FCA avait en effet clairement confirmé sa volonté de céder sa filiale afin de se concentrer sur la production automobile. Cela ne risque-t-il pas d’avoir un impact sur leur investissement marocain ? Questionné par le HuffPost Maroc, le PDG de Magneti Marelli, Pietro Gorlier a botté en touche en se refusant à tout commentaire. De son côté, Moulay Hafid Elalamy a été plus disert: "Le changement de propriétaire de Magnetti Marell, si jamais changement il y a, aura zéro impact sur leur investissement à Tanger. De toute façon, quel que soit le tour de table, cela n’a pas d’importance tant que les 500 emplois sont effectivement créés". Rappelons que l’opérateur italien était déjà présent au Maroc à travers un magasin pilote à Casablanca depuis 2012.

LIRE AUSSI: