165 harragas algériens interceptés au sud de l'île de la Sardaigne

Publication: Mis à jour:
DIAHARRAGA
DR
Imprimer

Les gardes-côtes italiennes ont intercepté entre dimanche et mardi plus de 165 harragas algériens au sud l'île de la Sardaigne. Selon les médias locaux, 46 d'entre eux, hommes et femmes, ont débarqué ce matin même au port de Cagliari. Un nombre appelé à augmenter.

Les premiers débarquements des harragas algériens au sud de cette île ont eu lieu dans la nuit du samedi à dimanche, explique les mêmes sources, qui faisaient état lundi soir de 110 migrants clandestins. 62 personnes à bords de trois embarcations sont arrivées aux baies de Porto Pino, dans la province de Carbonia-Iglesias.

Quelques heures plus tard, le port de Cagliari récupérait 14 autres harragas, au moment où 26 autres débarquaient dans la même ville de Porto Pino.

Les mêmes médias expliquent que 4 autres sont arrivés à Domus de Maria dans la nuit du 24 au 25 septembre.

Ce mardi matin, les flux de harragas s'est intensifié avec l'arrivée à Sant'Antioco de neuf Algériens, dont 4 livrés à la police.

La Nuova Sardegna explique que 37 autres personnes à bord de deux barques ont rallié la côte de Porto Pino encore vers 10H, au moment où 13 autres harragas atterrissait à Porto Tramatzu.

Sur les réseaux sociaux, une vidéo de "'harragas" algériens a été publiée. Elle montre des migrants au large d'Annaba qui supplient les gardes-côtes de les laisser partir.




45 harragas interceptés à Ain Témouchent et Tlemcen

Quelque 45 candidats à l’émigration clandestine ont été interceptés ces dernières 24 heures dans les wilayas d’Ain témouchent et de Tlemcen, a appris mardi l'APS du groupement territorial des garde-côtes de Béni Saf et des services de la Gendarmerie nationale.

Les garde-côtes du groupement territorial de Béni Saf (Ain Témouchent) ont réussi aux premières heures de la journée du mardi à intercepter 11 candidats au large de la mer, près de Bouzadjar, a-t-on indiqué de même source.

Ces individus avaient pris départ de la zone dite "Cap Fegalo", à bord d’une embarcation pneumatique, a-t-on précisé.

Les mêmes services ont également intercepté, lundi, un autre groupe de 18 candidats à l’émigration clandestine se trouvant à bord d’un zodiac au large de la mer, près de Bouzadjar.

Par ailleurs, agissant sur information, les éléments de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale ont interpellé lundi soir seize autres candidats à l’émigration clandestine au niveau de la plage de Béni Khellad, relevant de la commune de Honaine (wilaya de Tlemcen).

Ces personnes s’apprêtaient à prendre le large en direction des côtes espagnoles à bord d’une embarcation, a-t-on conclu.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.