Maroc: Débandade pour les industries "écolos" tandis que la production énergétique évolue dans le vert

Publication: Mis à jour:
ENERGIE HYDROLECTRIQUE
DR
Imprimer

CONJONCTURE - Vent d’optimisme dans l’industrie énergétique. Le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) s’est établi à 87% au deuxième trimestre 2017, selon la dernière note de conjoncture du Haut-Commissariat au Plan (HCP). Une hausse de la production due, selon les chefs d’entreprises, à une augmentation de la production et de la distribution de l’électricité, gaz, vapeur et air conditionné.

Dans un contexte marqué par une stabilité des carnets de commandes et des prix de vente selon tous les opérateurs, cette hausse de production a donné un coup de fouet à l’emploi qui aurait connu une hausse d'après 95% des patrons du secteur. La perspective est si encourageante que la majorité de ces mêmes patrons anticipent un troisième trimestre 2017 dans le vert.

Le scénario est tout autre chez les industries "écolos". Malgré une hausse de la production et une stabilité dans les prix, le moral des chefs d’entreprises opérant dans l’industrie environnementale est au plus bas. En cause, la demande sur le marché, jugée inférieure à la normale par 73% des opérateurs sondés par le HCP. Cela se répercute automatiquement sur la capacité d’emploi du secteur qui accuserait une perte de postes selon la même proportion de patrons (73%).

C’est la déprime également côté BTP. Le TUC dans le secteur de la construction se serait établi à 67% au 2e trimestre 2017. Toujours selon les chiffres du HCP, L’activité aurait connu une stabilité selon 53% des patrons à l’heure où 1 patron sur 4 évoque une baisse. Une situation due d’une part, à la baisse d’activité dans les branches de la "Construction de bâtiments" et du "Génie civil" et, d’autre part, à la hausse d’activité dans la branche des "Travaux de construction spécialisés".

La demande globale est jugée normale par 60% des patrons et inférieure à la normale par 34% d’entre eux. L’emploi aurait connu une stabilité selon 64% des patrons. La situation devrait rester la même pour les trois prochains mois, avec un léger regain d’activité pour le bâtiment selon 16% des chefs d’entreprises.

LIRE AUSSI: