Tunisie: Le cri d'alarme des médecins face à la "dégradation" de la situation des hôpitaux et au départ massif des médecins

Publication: Mis à jour:
TUNISIA HOSPITAL
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Parmi eux des chefs de service, des maitres de conférences agrégés et des professeurs hospitalo-universitaires, 400 médecins ont lancé, dans une lettre ouverte adressée au Chef du gouvernement Youssef Chahed, un cri d'alarme dénonçant la situation catastrophique des hôpitaux tunisiens.

Ces derniers ont voulu mettre en lumière la crise "sans précédent" des hôpitaux publics souffrant d'importants problèmes structurels et réclamé la réforme du secteur. Ils ont noté que les insuffisances flagrantes des ressources matérielles et humaines sont à l'origine d'une dégradation vertigineuse des services de soins et des conditions de travail dans les hôpitaux, notamment universitaires.

Un constat lourd qui se traduit par un large déficit budgétaire, cumulé depuis plusieurs années, et un départ massif des médecins vers l'étranger, a noté Dr. Ramzi Bouzidi, chef du service de chirurgie orthopédique et traumatologique à l'hôpital Mongi Slim de la Marsa, sur les ondes de Mosaïque Fm.

"Les hôpitaux publics sont sous la menace d'une paralysie" a-t-il martelé en appelant les autorités à prendre les mesures nécessaires et en urgence pour sauver le secteur public de la santé.

Conscients de la gravité de la situation, les signataires ont, en effet, réclamé la mise en place d'un plan de sauvetage immédiat. Ils ont souligné la nécessité de mobiliser des ressources additionnelles pour résoudre les difficultés financières des hôpitaux et améliorer les conditions de travail et la situation matérielle des médecins universitaires, afin d'atténuer l'hémorragie des départs des médecins.

Dans une déclaration accordée à l'AFP en mai dernier, Kaouther Hedhili, directrice des services généraux auprès du ministère de la Santé, qui qualifie de "défaillance majeure" la "gouvernance" actuelle. Elle avait évalué un manque de personnel avoisinant les 14.000 postes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.