Algérie-mauritanienne: Examen des voies d'ouverture d'un poste frontalier

Publication: Mis à jour:
1439373608
DR
Imprimer

Une commission algéro-mauritanienne, chargée d’identifier les mécanismes et moyens techniques et matériels pour la création d’un poste frontalier entre l’Algérie et la Mauritanie, a entamé mercredi une visite de terrain dans la wilaya de Tindouf pour examiner les voies d’ouverture d’un passage frontalier entre les deux pays.

La commission s’est rendue au point kilométrique PK-75, point de rencontre des frontières algéro-mauritaniennes, où elle a examiné de près les exigences d’ouverture de ce passage frontalier, considéré par les deux parties comme un moyen favorable aux échanges commerciaux bilatéraux et un levier de développement économique dans la région.

Le wali de Tindouf, Amoumène Marmouri, a indiqué que "les deux parties ont convenu de la création d’un poste frontalier entre les deux pays pour faciliter la circulation des personnes et des biens, l’intensification des échanges commerciaux, le désenclavement des populations de cette zone frontalière"

Dans un point de presse en marge de cette visite dans la région, le Directeur général de l’administration du territoire au ministère de l’Intérieur mauritanien, Hamada Ould Mimou, a déclaré, de son côté, que ‘‘l’ouverture de ce poste vient concrétiser les recommandations adoptées lors de la réunion de la grande commission mixte algéro-mauritanienne en décembre 2016’’.

La présence de cette commission, composée d’experts, dans la région, constitue ‘‘une étape importante pour identifier les exigences et conditions techniques nécessaires à l’ouverture de ce poste frontalier’’, a ajouté M. Ould Mimou.

Ce passage constitue également une évolution ‘‘qualitative’’ dans les relations de coopération bilatérales à différentes échelles, notamment la fluidité de circulation des personnes et des biens, le renforcement des échanges économiques, commerciaux et culturels, la coordination sécuritaire permettant la sécurisation des frontières communes, ainsi que la lutte contre la migration clandestine et le crime transfrontalier, a estimé le même responsable.

La commission technique algéro-mauritanienne a tenu une réunion à huis-clos au siège de la wilaya de Tindouf pour étudier les dispositions organisationnelles nécessaires à la création de deux postes frontaliers, une opération qui a précédée par le projet de route reliant les villes de Tindouf (Algérie) et de Chom (Mauritanie), a-t-on noté.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.