Retrouvez l'actualité High-tech en bref

Publication: Mis à jour:
HIGH TECH
Abstract tech binary blue background | matdesign24 via Getty Images
Imprimer

GE et Hewlett Packard Enterprise signent un accord de partenariat

General Electric (GE) et Hewlett Packard Enterprise Co (HPE) ont signé la semaine passée un "accord de partenariat stratégique qui permettra d’offrir les solutions industrielles numériques révolutionnaires de GE Digital au Moyen-Orient, en Afrique et en Turquie", annonce un communiqué de GE. L'accord, dont le montant global est de 25 millions de dollars, porte sur "trois ans". Il se "concentrera principalement sur les solutions de cyber-sécurité en Technologie Opérationnel, avec la possibilité de couvrir d'autres solutions numériques dans l'avenir", ajoute la même source. "L'une des premières solutions sur laquelle se concentrera ce partenariat est OpShield, de GE Digital. OpShield a été créé spécifiquement pour protéger les infrastructures critiques, en s'appuyant sur des années d'essais sur périphériques intégrés et des évaluations de centaines d'installations industrielles. La solution réduit le risque de temps d'arrêt non planifié, améliore la protection des actifs contre les dommages liés à la connectivité internet, aide à sécuriser les informations protégées sur la santé (PHI), réduit le risque de dommages à la réputation et au vol de propriété intellectuelle en raison d'incidents cybernétiques, et augmente la confiance des clients à se connecter et optimiser leurs actifs", précise-t-on.

Samsung retrouve le succès avec le Galaxy Note 8

Samsung Electronics a annoncé "avoir enregistré 650.000 précommandes en cinq jours" avec le nouveau Galaxy Note 8, soit un "niveau sans précédent de précommandes pour un smartphone de la gamme Note". Ce niveau des précommandes est jugé "très encourageant" par DJ Koh, le président de la branche communication mobile de Samsung Electronics. Le Note 8 est commercialisé depuis vendredi dans une quarantaine de pays, notamment aux Etats-Unis et en France. Le Galaxy Note 8 succède au Note 7 qui a causé beaucoup de soucis de revenus (bénéfice amputé de 4,88 milliards d‘euros sur trois trimestres en 2016) et de réputation à Samsung. Le Note 7 avait été retiré du marché en octobre 2016 quelques semaines seulement après son lancement après plusieurs cas de combustion lors du rechargement. Après ce fiasco commercial et industriel, Samsung avait décidé de conserver la marque Note à la suite d‘une étude auprès de 5.000 utilisateurs du Galaxy Note indiquant que 85% d‘entre eux restaient fidèles à la marque, a expliqué DJ Koh lors d‘une présentation pour la presse à Séoul. Le Note 8, vendu par les opérateurs aux Etats-Unis entre 930 et 960 dollars (778-803 euros), figure parmi les smartphones les plus chers au monde.

Facebook ne construira pas de voitures

Le directeur d'exploitation de Facebook, Sheryl Sandberg, a fait une offensive de charme en Allemagne en déclarant aux constructeurs automobiles du pays que le plus grand réseau social du monde ne veut pas rivaliser avec eux. "Nous sommes la seule entreprise de Silicon

Valley qui ne construit pas de voiture", a déclaré Sandberg, mercredi dernier, lors de la cérémonie d'ouverture du salon automobile de Francfort, où elle a rencontré la chancelière allemande Angela Merkel. Facebook sponsorise un "nouveau monde de la mobilité" au salon de Francfort qui regroupe les constructeurs automobiles, les entreprises technologiques et les start-up dans des domaines tels que la conduite autonome et les voitures électriques. La visite de Sandberg en Allemagne survient après l'adoption par le Parlement d'une loi en juin pour introduire des amendes allant jusqu'à 50 millions d'euros (59 millions de dollars) pour les réseaux de réseaux sociaux s'ils ne réussissent pas à supprimer les messages haineux rapidement. Facebook a également déclaré mercredi qu'il renforcerait son suivi du discours de haine, ajoutant 3000 examinateurs de contenu à presque le double de la taille de son équipe existante. Sandberg a annoncé que Facebook rejoindrait un projet de test de mobilité urbaine à Munich avec des constructeurs automobiles et des start-ups, et qu’il parrainera une nouvelle université à Berlin axée sur le développement de produits numériques.

Le cofondateur de Kaspersky Lab accepte de témoigner devant le Congrès US

Eugene Kaspersky, cofondateur et directeur général de l’éditeur de logiciels antivirus Kaspersky Lab, a déclaré jeudi dernier qu'il a accepté une invitation à témoigner, le 27 septembre 2017, devant les législateurs américains ce mois-ci sur la sécurité des produits de sa société, mais qu'il avait besoin d'une accélération visa pour le faire. Le témoignage devant le Congres permettrait à Eugene Kaspersky de répondre aux accusations selon lesquelles la société mènerait des opérations d’espionnage au profit du Kremlin. Les agences de renseignement des États-Unis ont conclu que le président russe Vladimir Poutine avait ordonné une opération d'influence numérique à plusieurs reprises l'année dernière dans le but d'aider Donald Trump à gagner la Maison Blanche, une accusation que Moscou rejette. Dans un courrier électronique à Reuters, Kaspersky a déclaré: "J'apprécie et j'accepte l'invitation à témoigner devant le Comité des sciences et de la technologie de la Chambre des représentants des États-Unis, et si je peux obtenir un visa accéléré, je serais impatient d'aborder publiquement les allégations à propos de ma société et de ses produits." L'invitation est venue un jour après que l'administration Trump a déclaré aux agences gouvernementales des États-Unis d'enlever les produits Kaspersky Lab de leurs réseaux, affirmant que leur utilisation pourrait compromettre la sécurité nationale.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.