Centrafrique: Face aux violences, le Maroc demande le renforcement de la mission de l'ONU

Publication: Mis à jour:
PEACEKEEPER BANGUI
Stefano Rellandini / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Au nom de la Configuration République Centrafricaine (RCA) de la Commission de Consolidation de la Paix (CCP), dont il est président, le Maroc a déploré, mardi à New York, la montée récente de la violence en Centrafrique, et appelé à l’augmentation de la capacité de la mission de maintien de la paix (Minusca).

"Les groupes armés ne peuvent pas prendre en otage tout le processus politique", a déclaré le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, lors d’une réunion de haut niveau sur la situation en RCA, organisée dans le cadre de la 72ème Assemblée générale des Nations unies.

Le ministre a mis particulièrement en garde contre "la nature ethnique et confessionnelle de cette violence, récemment observée à Bangassou, une région symbolisant jusqu’à récemment la tolérance et la cohabitation".

Il a appelé la communauté internationale à s’atteler urgemment sur cette situation qui pourrait susciter de lourdes conséquences sur l'avenir du pays, du fait des signes de nettoyage ethnique apparents.

À cet égard, et d’un point de vue sécuritaire, M. Bourita a estimé que la capacité de maintien de la paix de la Minusca devrait être augmentée, compte tenu de la résurgence de la violence, du vaste territoire qu'elle couvre et de la quasi absence des forces de sécurité nationales.

Saluant "le travail remarquable" de la Minusca, le ministre a rendu hommage aux casques bleus qui ont péri durant leur mission, parmi lesquels des soldats marocains, soulignant l’importance que les responsables de ces tueries soient appréhendés et jugés pour leurs faits.

Le ministre a aussi souligné l’urgence de la situation humanitaire en RCA, indiquant qu’un soutien accru des bailleurs de fonds demeure "plus que nécessaire", sachant que le plan de réponse humanitaire pour 2017 n’est financé qu’à hauteur de 30%.

Nasser Bourita a promis, par ailleurs, que le Maroc continuerait à mettre à disposition de la Centrafrique "son expertise et son expérience dans les domaines souhaités".

LIRE AUSSI: La Minusca rend hommage aux trois casques bleus marocains tués en Centrafrique (VIDÉO)