Direction Londres pour l'équipe d'Enactus EHTP

Publication: Mis à jour:
ENACTUS MAROC
enactus maroc
Imprimer

ÉCONOMIE - Plus de 3.500 étudiants, venus de 36 pays, sont attendus à Londres du 26 au 28 septembre pour participer à l'édition 2017 de World Cup Enactus.

Cette année encore, après une participation l'an passé de la finale Enactus à Toronto, les étudiants de l'École Hassania des travaux publics (EHTP) auront la lourde tâche de représenter le Maroc lors de cette compétition. Pour Imrane Nejam, chef de l'équipe Enactus EHTP, l'événement n'est ni plus ni moins que "la plus grande célébration festive de l'entrepreneuriat au monde".

Une équipe, trois projets

Le Maroc y dévoilera trois projets. Le principal, qui aura droit à plus de temps devant le jury, est Ecodome. Ce projet, initié il y a trois ans, est depuis octobre 2016 une entreprise de construction écologique, et dont l'activité a démarré en janvier 2017. La start-up a depuis rapporté "1,5 millions de dirhams de chiffre d'affaire", explique Imrane Nejam.

"L'entreprise a déjà créé 33 emplois et initiée quatre chantiers ", poursuit le capitaine d'équipe. "Elle est notamment à l'origine d'une facilité de 200 mètres carré, composé d'une bibliothèque et une crèche, employant deux personnes dans la région de Agouim, qui n'en bénéficiait pas avant".

ecodome

En plus de leur forme originale, l'autre particularité de ces bâtisses réside dans les matériaux de construction qui "consistent en l’empilement de sacs en polypropylène remplis d’un mélange de terre naturelle et de ciment", explique Enactus Maroc.

"Plus besoin de chauffage ou de climatiseurs, les maisons s'adaptent en température extérieurs grâce aux matériaux. Ainsi quand il fait froid dehors, les maisons se chauffents naturellement grâce aux matériaux de construction, comme les maisons dans lesquelles vivaient nos aïeuls. Aussi, elles ne nécessitent pas l'emploi de beaucoup d'engins de construction".

Enactus ramène sa pomme

Parmi les autres projets présentés à Londres, deux, complémentaires, sont axés sur le thème de la pomme. Le premier, baptisé Mistomar, a pour mission d'éviter le gaspillage des produits agricoles pendant leur stockage. "Il s’agit d’une structure enterrée circulaire de 14 mètres cubes dont l’architecture et les choix des matériaux de construction lui permettent de fonctionner comme une chambre froide, conçue pour la conservation des produits agricoles pendant des durées pouvant atteindre 6 mois", explique Enactus dans un communiqué.

Com’pom, de son côté, se propose de transformer les pommes en compotes. "Les marques de compotes de pomme présentes sur le marché marocain sont presque toutes françaises et trop chères pour le Marocain moyen", précise Imrane Nejar. "cette marque offre, elle, des compotes pour les enfants à prix abordable".

Autre objectif d'Enactus par le biais de cette start-up: sensibiliser les habitants de régions reculées à la nutrition pour les enfants. "Entre Casablanca et Bouznika, vous avez encore des villages enclavés où les gens ne sont malheureusement pas sensibilisés à la nutrition pour les bébés", explique le capitaine d'équipe. "Nous nous y rendons donc avec la caravane d'Operation Smile, une initiative que nous avons créée. Avec l'aide d'un nutritionniste, nous éduquons les habitants de ces villages sur ce sujet, et nos produits leur sont vendus à des prix plus bas qu'en ville. Un casablancais qui achète nos compotes pour 10 dirhams paie en partie pour les habitants des régions enclavées pour qui la compote ne coûtera que 4 dirhams".

Les participants auront 17 minutes pour convaincre le juré, composé de plus de 300 juges, représentant des multinationales leaders dans différents secteurs, à l'instar de Walmart, KPMG, Coca Cola ou encore Unilever.

LIRE AUSSI:Étudiante et lauréate marocaine du prix WeMena, Selma Ben'akcha parle de son entreprise de recyclage