En marge de l'Assemblée générale des Nations-Unies, le ministre tunisien des Affaires étrangères fait le suivi de la conférence Tunisia 2020 (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

En marge de la 72eme Assemblée Générale des Nations-Unies à New York, le ministre tunisien des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui a accordé une interview à la chaine des Nations-Unies pendant laquelle il est revenu sur la réunion de suivi de la conférence Tunisia 2020 qu'il a présidé à New-York mais également sur plusieurs actualités touchant à la Tunisie.

En présence des représentants de la France, du Qatar, du Canada, de la Banque Mondiale et de la BERD, cette réunion "a été l'occasion de voir ce qui a été réalisé depuis novembre 2016 et ce que nous souhaitons réaliser dans le cadre du plan d'investissement 2016-2020" a affirmé Khemaies Jhinaoui.

"Parmi les décisions prises, nous avons décidé d'organiser l'année prochaine à l'occasion de la 73eme Assemblée générale des Nations-Unies une réunion où seront présents les 70 pays qui ont participé à la conférence Tunisia 2020 ainsi que les organisations internationales" a-t-il ajouté expliquant que cette réunion sera "l'occasion de montrer à nos partenaires les réformes entreprises par la Tunisie".

Revenant sur les réalisations accomplies depuis la conférence Tunisia 2020, le chef de la diplomatie tunisienne a affirmé que celles-ci sont "basées sur les demandes répétées du peuple tunisien d'abord en matière d'emploi mais aussi en matière de développement dans les régions intérieures".

En conséquences, la Tunisie compte "plusieurs projets que ce soit au niveau des infrastructures ou des industries et dont le but est de faire de la Tunisie à l'horizon 2020 un pays émergent".

Interrogé sur la question de l'égalité dans l'héritage et de l'annulation du décret interdisant à une Tunisienne d'épouser un non musulman, Khemaies Jhinaoui a affirmé que cela faisait partie du "modèle social tunisien".

Ces deux proposition du président de la République ont été prises selon lui pour "être en concordance avec la Constitution qui prône l'égalité entre l'homme et la femme".

Quant à la question de l'égalité dans l'héritage, Khemaies Jhinaoui a rappelé qu'aucune décision n'a été prise encore mais qu'une commission a été créée afin de voir dans quelle mesure sa mise en place est possible.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.