Faute d'un accord trouvé avec le ministre des TIC et de l'Économie numérique: Les bureaux de poste en grève mardi et mercredi

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le mot d’ordre de grève générale des bureaux de la poste et de ses administrations centrales décidée le 19 et 20 septembre 2017 est maintenue, a déclaré le secrétaire général de la poste relevant de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Habib Mizouri, lundi soir à l'agence TAP.

"La maintien de la grève est confirmée en raison de l'absence d'un accord lors de la réunion, tenue lundi, entre le ministre des Technologies de la communication et de l'économie numérique et le syndicat", a-t-il précisé.

Mizouri a indiqué qu'il "était possible d'éviter la grève en trouvant quelques solutions, mais le ministre a quitté la réunion". Tout en pointant la responsabilité du ministère dans l'échec des négociations, Mizouri a déploré l'absence du sérieux de l'autorité de tutelle dans le traitement de ce sujet.

La commission administrative du syndicat général de la poste, réunie le 24 août dernier, a lancé un mot d'ordre de grève générale le 19 et 20 septembre 2017, rappelle-t-on.

Parmi les raisons évoquées de cette grève par Mzouri dans des déclarations aux médias, la non application de l'accord conclu avec la direction sur la promotion des agents et l'augmentation de la prime de restauration. Ce mouvement vient aussi dénoncer, selon lui, la présence d'entreprises actives d'une manière illégale dans le domaine du rapide poste en plus du manque des moyens et des effectifs dans les différents bureaux de la poste.

"Entre 500 et 700 fonctionnaires dans la poste sont mis à la retraite sans être remplacés", a-t-il déploré.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.