Si la température de la Terre augmentait de 2 degrés...

Publication: Mis à jour:
21845482_515910845426329_1836671114_O
AFP
Imprimer

Dimanche 17 septembre, le secrétaire d'Etat de Donald Trump, Rex Tillerson a assuré que Washington "recherchait les moyens de travailler avec des partenaires de l'accord sur le climat", alors même que le président américain avait exprimé le souhait de se retirer des accords de Paris au début de l'été.

Adopté en décembre 2015, l'accord de Paris, premier traité universel sur le climat, est le fruit des négociations de la COP 21. Ce sommet vert devait convaincre les Etats conviés à limiter l'augmentation de la température de la planète en dessous de 2°C.

Mais que se passerait-il si nous venions à dépasser ce seuil fatidique ?

Fonte des glaces

La fonte des glaces est proportionnelle à la température de l'atmosphère. Rien de surprenant. Mais quelques degrés de plus entraîneraient une disparition prématurée de permafrost, un terme désignant les sols gelés en permanence. Cette fonte conduirait à un rejet massif de méthane et de CO2. Il ferait donc encore plus chaud. C'est ce qu'on appelle l'effet de serre.

De nouveaux permafrosts seraient alors désagrégés, faisant croître le niveau de la mer, signant la disparition de plusieurs îles et villes côtières et un déplacement massif des populations.

Acidification des océans

Une planète en surchauffe, ce sont aussi des mers et des océans plus acides. Mélangé à l'eau de mer, l'excès de CO2 entraîne une production d'acide carbonique. Cette eau, plus acide, a un impact direct sur la survie de certaines espèces sous-marines et précipite le réchauffement climatique. Car un océan acide ne sait plus absorber le CO2 en quantités suffisantes.

Déforestation

Les fortes chaleurs engendrent une sécheresse des terres. Celle-ci est propice à la prolifération des incendies. Or la disparition de nos forêts est une menace directe au maintien de la biodiversité. Des centaines d'espèces végétales et animales s'en trouveraient menacées. Les nappes phréatiques qui se remplissent principalement grâce aux versants bassins forestiers et qui sont indispensables à l'approvisionnement en eau potable seraient asséchées.

L'idée d'un possible assouplissement des Etats-Unis envers les accords de Paris représenterait un soulagement pour les Etats signataires, lorsqu'on sait que le pays est l'un des plus polluants de la planète, avec la Chine et la Russie.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.