Céréales: La campagne agricole 2016-2017 a été fructueuse

Publication: Mis à jour:
WHEAT MOROCCO
La production céréalière au beau fixe pour la campagne 2016-2017 | Radius Images
Imprimer

AGRICULTURE - Bonne nouvelle pour les agriculteurs. Les rendements des trois principales céréales (blé dur, blé tendre et orge) ont enregistré des records pendant la campagne agricole 2016-2017.

La production définitive de ces céréales a ainsi atteint 96 millions de quintaux, annonce le ministère de l’Agriculture dans un communiqué publié dimanche 17 septembre.

Une bonne récolte, bien qu'un peu en-deçà des prévisions faites en avril dernier par le ministre de l'Agriculture, Aziz Akhannouch, qui avançait un chiffre record de 102 millions de quintaux au titre de la campagne agricole 2016-2017.

Un rendement moyen de 17,8 quintaux par hectare

Dans le détail, la production de blé tendre a atteint 49 millions de quintaux (51% du rendement total des trois céréales), celle du blé dur a atteint 22 millions de quintaux (23%) et celle de l'orge, 25 millions de quintaux (26%).

En moyenne, les trois céréales ont enregistré un rendement moyen de 17,8 quintaux (Qx) par hectare (ha), dépassant la moyenne des rendements des campagnes où la pluviométrie était comparable (13 Qx/ha), et la moyenne des rendements enregistrés pendant les deux décennies avant le lancement du Plan Maroc Vert en 2008 (11 Qx/ha), précise le ministère de l'Agriculture.

Cette dernière campagne agricole a été particulièrement bonne pour le blé tendre, dont la production dépasse celle enregistrée lors de la campagne précédente (18,6 millions de quintaux). Elle a ainsi enregistré une hausse de 163% cette année, principalement dans la région de Rabat-Salé-Kénitra qui arrive en tête des régions les plus productives de blé tendre, avec plus de 12 millions de quintaux produits.

Une bonne répartition des précipitations

Si les rendements céréaliers sont si élevés, c'est surtout grâce à une bonne répartition, dans le temps, des précipitations dans la majorité des régions céréalières, avec un cumul pluviométrique national de 327 mm à la date du 28 juillet 2017, indique le ministère.

La pluviométrie a ainsi connu une hausse de 51% par rapport à la campagne précédente, qui avait été particulièrement mauvaise (216 mm), mais une baisse de 15% par rapport à la normale (384 mm). Le mois d’avril a en effet été plus chaud et plus sec que prévu.

Néanmoins, "durant la phase d'installation, de démarrage et de développement des cultures céréalières, le régime pluviométrique était favorable, sachant que le froid des décades fin décembre-début janvier a permis de maintenir l'humidité du sol en dépit de la faible pluviométrie", explique le ministère.

LIRE AUSSI: