Rilès, le nouveau visage du rap français, bientôt en concert à Casablanca

Publication: Mis à jour:
RILS
Rilès
Imprimer

CONCERT - Il n’est pas toujours nécessaire d’avoir un gros budget pour réussir dans le monde de la musique. Rilès, rappeur rouennais d’origine algérienne en est la preuve vivante. Alors qu’il enregistrait ses chansons seul dans sa chambre, il y a deux ans, il entame cette rentrée une tournée internationale “The Jungle Tour”, avec une escale prévue à Casablanca, le 25 octobre prochain au Mégarama.

“Quand je l’ai contacté, il a été ravi à l'idée d'offrir un spectacle à ses fans marocains!”, raconte, au HuffPost Maroc, Samia Alami, fondatrice de Marocance, organisateur du concert de Rilès et plateforme événementielle multiculturelle entre le Maroc et la France.

Du haut de ses 20 ans, Rilès Kacimi, surveillant dans un collège le jour et auteur compositeur interprète la nuit, compte déjà 301.875 abonnés sur Facebook et plus de 718.000 abonnés sur sa page Youtube, où il publie des vidéos “fait maison”, avec un matériel d’enregistrement qu’il s’est procuré grâce à sa bourse au mérite décrochée après le baccalauréat.

C’est en promettant à ses fans, en septembre 2016, de sortir un son chaque dimanche soir pendant un an (ou 52 semaines), que le rappeur réussit à faire parler davantage de lui sur les réseaux sociaux. Un challenge qui a poussé les “limites de sa force mentale”, comme il l’explique à ses abonnés. Pour ce défi nommé “RileSundayz,” il a pu créer à ce jour 51 titres différents.

Présenté par les médias français comme "le nouveau phénomène du rap", la "valeur montante du rap" ou encore "une révélation,” il produit aujourd'hui, enregistre et écrit lui-même, depuis sa chambre, tous ses textes en anglais. Grâce à sa maîtrise de la langue, on croirait presque écouter des rappeurs américains, dont il est d’ailleurs très inspiré, comme Kanye West, Kendrick Lamar ou Chance the Rapper.

“Il dispose d'un flow très actuel, tout en s'éloignant des mélodies commerciales et répétitives. C'est pour cela que les jeunes adorent sa musique”, explique la fondatrice de Marocance.

Avec sa voix rauque et intense, qui passe facilement à des tons plus aigus, Rilès maîtrise parfaitement son flow et l’accompagne d’un instrumental digne des plus gros labels de musique américains. Il introduit un peu d'RnB et de Pop dans sa composition, mais il se laisse également influencer pour quelques-unes de ses chansons par ses racines kabyles, comme dans “I do It” ou "Rebeus In Oran” où l’on retrouve des sonorités plus orientales.

Le public français a déjà eu l’occasion de le voir monter sur scène lors de quelques festivals, où Rilès met le feu et se laisse complètement envahir par sa musique. “Voir cet artiste sur scène est juste impressionnant!”, promet Samia Alami. “Il a une capacité à mettre toute une foule en transe!”

Ses fans attendent toujours son dernier #RileSundayz, qui clôturera son challenge d’un an. “La chanson est prête. La vidéo est prête. Mais mon esprit ne l’est pas, c’est pour cette raison que je n’arrête pas de reporter la sortie de RileSundayz #52,” écrit le chanteur sur ses pages Facebook et Twitter pour expliquer son retard. Ce dernier titre sortira-t-il ce dimanche soir ?

LIRE AUSSI: