Projet de réintroduction du Jardin d'Essai sur la liste des jardins de renommée mondiale

Publication: Mis à jour:
GARDEN HAMMA
ALGERIA - MAY 05: View of the Botanical Garden of Hamma (Jardin d'essai du Hamma), Algiers, Algeria. (Photo by DeAgostini/Getty Images) | DEA / ARCHIVIO J. LANGE via Getty Images
Imprimer

L'administration du jardin d'essai d'El Hamma (Alger) s'attèle, depuis début septembre, à lancer un projet de recensement de son patrimoine naturel pour sa réintroduction sur la liste des jardins internationaux de renommée mondiale, a t-on-appris auprès de l'administration du jardin.

"Suite à une réunion début septembre du Conseil scientifique, il a été décidé de relancer l'opération de recensement et de classification à l'intérieur du jardin pour valoriser ses acquis naturels, urbanistiques et historiques", a déclaré à l'APS le Directeur général du jardin d'essai d'El Hamma, Boulahia Abdelkrim.

En sa qualité d'ingénieur d'état en agriculture et membre du conseil scientifique, M. Boulahia a affirmé que "le jardin d'El Hamma ne figure plus sur les listes de renommée mondiale" ajoutant qu'"il a été retiré de la liste après l'indépendance, alors que le jardin était considéré comme l'un des plus beau au monde".

Les membre du nouveau conseil scientifique (installé en début d'année) ont convenu de la mise en place d'un plan de travail visant le lancement de l'opération de recensement du patrimoine du jardin, tout en respectant les standards internationaux définis par les universités et les organisations spécialisées en la matière.

"Notre administration a contacté les instances concernées par la réception du dossier relatif au jardin d'essai d'El Hamma" a précisé le même responsable qui ajouté que "ces dernières sont prêtes à nous aider et à suivre le dossier".

Composé du Directeur général du jardin et de représentants des ministères de l'Agriculture et de l'environnement, de l'USTHB, de l'Ecole nationale supérieure agronomique (ENSA) d'El Harrach, de l'Institut national de la recherche forestière (INRF) de Bainem et de l'Institut national de protection des végétaux (INPV), outre 3 chercheurs spécialisés, le Conseil scientifique du jardin d'essai d'El Hamma veille à actualiser les données non révisées depuis 1993, date du dernier recensement qui n'a pas été présenté aux organes concernés, a révélé la même source.

M. Boulahia a indiqué que "plusieurs indicateurs positifs profiteront à la réactivation du dossier du jardin d'essai d'El Hamma auprès des organisations spécialisées.

En attendant le choix des bureaux d'études pour réactiver l'opération de recensement, un programme a été tracé par l'administration pour l'élaboration d'une carte végétale à l'effet de déterminer le lieu, la nature et l'état de chaque plante.

Selon le directeur général du Jardin d'Essai d'El Hamma qui s'étend sur 32 hectares, ce dernier connait une bonne situation financière grâce au soutien de la wilaya d'Alger. Près de 22 milliards de centimes ont été alloués au jardin au titre de budget préliminaire de l'année 2016, auxquels

s'ajoutent les recettes propres au jardin issues des visites qui ont couvert plus de 80% du budget de fonctionnement pour l'année en cours. Le jardin qui compte 300 travailleurs, devrait être doté de mains oeuvre qualifiées, d'agents de sécurité, de brigades canines et de caméras sophistiquées.

Plus de 500.000 personnes ont visité le jardin d'essai d'El Hamma de juin à août 2017 avec un pic de plus de 268.000 visiteurs en août, a indiqué Mme Sanaa Djeballi, chargée de la communication au niveau du jardin d'essai.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.