Casablanca rompt officiellement son contrat avec SITA Blanca

Publication: Mis à jour:
SUEZ
DR
Imprimer

CASABLANCA - Entre Casablanca et Sita Blanca, la séparation est actée! Le Conseil de la ville de Casablanca a finalement voté, ce 15 septembre, à une écrasante majorité, la résiliation du contrat de gestion déléguée des déchets ménagers avec la société française SITA Blanca.

La décision a été votée par 68 membres, contre 8 abstentions, au terme d’une session extraordinaire du Conseil qui compte 80 élus.

Par conséquent, le Conseil a chargé Casa Prestations, une société de développement local (SDL), de suppléer la filiale de Suez Environnement pour une durée transitoire de 6 mois, dans l’attente de l’élaboration d’un cahier des charges.

Au terme de cette session, le maire de Casablanca, Abdelaziz El Omari, a qualifié cette décision vote "d’historique et d’audacieuse".

Hier, Mohamed Haddadi, adjoint au maire de Casablanca chargé de ce secteur, s'est expliqué sur la volonté de la ville de résilier son contrat avec la société "SITA Blanca" en déclarant qu'elle est "dictée par la nécessite de mettre fin à la dégradation de la propreté" dans la capitale économique.

La situation connait "une détérioration notable à cause de profonds dysfonctionnements au niveau de la gestion des déchets ménagers et du non respect des engagements pris par SITA", a-t-il déclaré à la MAP, à la veille de la tenue, vendredi, d'une session extraordinaire du conseil de la ville consacrée au vote de la résiliation du contrat de la filiale du groupe français Suez Environnement.


LIRE AUSSI:
La mairie de Casablanca s'explique suite à l'option de résiliation du contrat de "SITA Blanca"