Après un nouveau tir de missile nord-coréen, le Japon voit rouge

Publication: Mis à jour:
NORTH KOREA
A man watches a television broadcasting a news report on North Korea firing a missile that flew over Japan's northern Hokkaido far out into the Pacific Ocean, in Seoul, South Korea, September 15, 2017. REUTERS/Kim Hong-Ji | Kim Hong-Ji / Reuters
Imprimer

MISSILE - La Corée du Nord a effectué vendredi matin (heure de Tokyo) un nouveau tir de missile qui a survolé le Japon, a annoncé le gouvernement nippon, confirmant l'annonce faite quelques minutes plus tôt par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

L'engin a survolé l'île septentrionale japonaise de Hokkaido à 07h06 minutes locales (jeudi 22h06 GMT) ont précisé les autorités nippones, soulignant que le système d'avertissement J-Alert a été déclenché dans plusieurs régions du nord de l'archipel.

D'après la chaîne télévisée japonaise NHK, après avoir survolé l'île, le missile s'est abîmé en mer à environ 2.000 km à l'est des côtes nippones.

"Le Japon ne tolérera jamais ces provocations à répétition"

L'armée sud-coréenne a relevé de son côté que le missile a été tiré depuis Sunan, le quartier de Pyongyang où se trouve l'aéroport international de la capitale nord-coréenne. Il a parcouru 3.700 km et atteint une altitude maximale de 770 km.

Selon l'AFP, le ministère de la défense japonais a calculé "que la Corée du Nord avait cette fois choisi un angle de tir nominal, d'où un apogée moins élevé et une distance parcourue plus longue que lors de précédents tirs".

La présidence sud-coréenne a convoqué une réunion d'urgence du Conseil de sécurité nationale et le gouvernement japonais a promis de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité de ses compatriotes en concertation avec Séoul et Washington.

Le Japon a, en outre, condamné "dans les termes les plus forts" le nouveau tir de missile effectué par la Corée du Nord. "Le Japon ne tolérera jamais ces provocations à répétition et nous avons protesté vigoureusement auprès de la Corée du Nord", a averti Yoshihide Suga, porte-parole du gouvernement japonais, lors d'un point de presse tenu quelques minutes après le tir.

Autre réaction, celle sur Twitter du secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg. Pour ce dernier, ce tir de missile est "une nouvelle imprudente violation aux résolutions de l'ONU est un risque majeur à la paix mondiale qui demande une réponse globale":

Ce nouveau tir nord-coréen intervient au lendemain de la menace brandie par un organe de propagande de Pyongyang de "couler" le Japon et de réduire les États-Unis "en cendres" après l'adoption de nouvelles sanctions par le Conseil de sécurité de l'ONU, en réponse à l'essai nucléaire du 3 septembre.

La Corée du Nord avait déjà tiré le 29 août un missile balistique qui avait survolé Hokkaido avant de plonger dans les eaux du Pacifique.

LIRE AUSSI:
LIRE AUSSI: