Où en est la Tunisie dans le développement et l'exploitation de son capital humain? Ce rapport vous le révèle

Publication: Mis à jour:
WORK TUNISIA
Tunisia High Resolution Human Resources Concept | XtockImages via Getty Images
Imprimer

La Tunisie arrive 115e sur 130 pays avec un score de 50,76/100 dans le classement mondial du capital humain publié par le World Economic Forum.

L'indice mondial du capital humain (Global Human Capital Report) établi par le World Economic Forum, mesure la capacité des pays à exploiter et développer les compétences et les connaissances de ses ressources humaines. Ces compétences appelées "capital humain" représentent la valeur ajoutée que peut apporter une personne au système économique mondial. Ainsi, la mesure du capital humain n'est pas seulement basée sur le niveau scolaire ou les diplômes.

Le rapport étudie 130 pays et attribue une note globale de 0 à 100, en se basant sur 4 axes à savoir la capacité, le déploiement, le développement, et le savoir-faire. Les individus étudiés sont regroupés dans 5 tranches d'âge (0-14 ans, 15-24 ans, 25-54 ans, 55-64 ans, 65 ans et plus), ce qui permet d'avoir un profil complet du capital humain d'un pays donné.

Selon le rapport, le monde exploite 62% seulement de son capital humain, ce qui permet de dire que 38% des capacités humaines sont gaspillées.

La dimension "Capacité" représente le niveau de l'éducation dans le pays. L'éducation est mesurée en fonction des efforts et du budget consacré par l'état à ce secteur. Le rapport étudie également à quel point l'éducation est ancrée dans les différentes générations de personnes.

La dimension "Développement" représente les réformes et les améliorations apportées au système d'éducation et de formation des générations futures.

La dimension "Déploiement" représente l'application et le cumul des compétences dans la population adulte.

La dimension "Savoir-faire" représente l'étendue et le degré de profondeur de l'utilisation des compétences dans le travail.

Seulement 25 pays arrivent à exploiter plus de 70% de leur capital humain, tandis que 50 en exploitent entre 60 et 70%. 41 pays utilisent entre 50 et 60% de leur capital humain et 14 pays restent en dessous des 50% en utilisant moins de la moitié de son capital humain.

Dans cette édition 2017 du rapport, la Tunisie arrive donc 115e sur 130 pays avec un score de 50,76/100.

Au niveau de la Capacité, la Tunisie obtient un score 48/100 et se place 110e. Malgré un système éducatif ancien et une génération de seniors relativement cultivés, la Tunisie n'arrive cependant pas à obtenir la moyenne. Elle fait tout de même mieux que l'Algérie.

Quant au Déploiement, la Tunisie arrive 127e avec un score de 42,28/100 ce qui représente une assez lente réforme de l'éducation. Elle arrive ainsi en dernier parmi les pays d'Afrique du Nord.

Pour le Développement, la Tunisie vient en 78e position avec une note de 61,78/100 montrant ainsi une population adulte plus cultivée que ses voisins l'Algérie, le Maroc, ou encore l'Egypte. Un niveau probablement dû à l'ancienneté du système éducatif tunisien par rapport à ceux des pays voisins.

La Tunisie se classe 73e au niveau du Savoir-faire avec un score de 50,89/100. Ceci indique une utilisation moyenne des compétences dans le travail. Selon le rapport, l'utilisation des compétences n'est pas assez étendue dans le travail. Avec 50,89/100, la Tunisie fait mieux que l'Algérie et le Maroc.

Selon le rapport, le classement médiocre des pays d'Afrique du Nord (l'Algérie (112), la Tunisie (115), et le Maroc (118) est dû aux écarts entre les sexes dans la participation aux études secondaires indique le rapport. Il est également question de chômage élevé chez les jeunes qui risque d'avoir un impact durablement néfaste sur la main-d'œuvre de la prochaine génération.

Les pays en tête avec des scores dépassant les 70/100 sont la Norvège, la Finlande, la Suisse, l'Allemagne et les Etats-unis.
Selon le rapport, les scores de ces pays sont directement liés à leur puissance économique.

Quant au pays utilisant ou possédant le moins de capacités, on retrouve le Sénégal, le Yemen et la Mauritanie avec des scores qui ne dépassent pas 45/100. Un système éducatif défaillant, une mauvaise gouvernance ou encore une guerre comme au Yemen en sont les principales causes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.