La chanteuse Noam Vazana répond à la polémique sur sa venue au festival Tanjazz

Publication: Mis à jour:
NOAM VAZANA
Capture d'écran/YouTube
Imprimer

TANJAZZ - À quelques jours de son concert à Tanger, dans le cadre du festival Tanjazz, la chanteuse israélienne Noam Vazana s'est exprimée sur la polémique née ces derniers jours. Comme le rapporte le journal arabophone Al Arabiya, certains Marocains craignent que la présence de l'artiste au festival Tanjazz ne soit considérée comme "une normalisation" des liens entre le Maroc et Israël.

Une polémique que le directeur du festival Philippe Lorin, interrogé par le HuffPost Maroc, avait qualifié de "ridicule", rappelant qu'il s'agit de la troisième participation de la jeune femme à ce festival. "Je ne vois pas pourquoi il y a tout ce battage cette fois-ci. Je ne veux pas polémiquer là-dessus", concluait Philippe Lorin.

À son tour, Noam Vazana s'est elle aussi exprimée, sur sa page Facebook:

"Ces dernières 24h, j'ai reçu beaucoup de pression de la part de BDS (Ndlr: Boycott, désinvestissement et sanctions, groupe qui appel au boycott d'Israël) pour annuler mon spectacle au Maroc", explique-t-elle sur le réseau social. "Mais il y a eu aussi beaucoup de merveilleux mots de bienvenue de la part du public venu lors de mes deux précédentes tournées dans ce pays", poursuit la chanteuse.

Dans son message, Noam Vazana a également remercié l'auteur d'une pétition la soutenant, lancée sur Change.org. "Nous ne voulons plus de ce genre d'amalgames en 2017 qui est la cause principale de l'immigration massive des citoyens marocains israélites dans les années 50 et 60", écrit l'auteur de la pétition, rappelant que la constitution marocaine de 2011 "consacre la culture hébraïque au sein de notre identité nationale, et cela inclut bien évidemment la communauté marocaine en Israël".

Noam Vazana assure qu'elle se produira toujours au festival Tanjazz, ce vendredi 15 septembre, en duo avec la chanteuse maroco-hollandaise Teema.

LIRE AUSSI: Pour le directeur du festival Tanjazz, la polémique sur la venue de l'artiste israélienne Noam Vazana est "ridicule"