L'intensité et la qualité des appels à la prière désormais régulées

Publication: Mis à jour:
ALGERIA MOSQUE
Boufarik Algerie.Photo by Billal Bensalem/NurPhoto via Getty Images) | NurPhoto via Getty Images
Imprimer

Les appels à la prière vont bientôt être régulés de manière à ne plus dépasser un certain nombre de décibels mais aussi pour qu’ils soient émis suivant les normes esthétiques déterminées par le ministère des Affaires religieuses.

Un nouvel arrêté vient ainsi d’être publié dans le Journal officiel qui a pour objet de “fixer la formule et le mode de l’appel à la prière”. Il est précisé que "l'appel à la prière est un rite religieux qui a pour but d'annoncer aux fidèles le début du temps légalement prescrit pour la prière obligatoire. Il consiste à réciter des paroles consacrées et transmises, d'une manière précise et depuis un lieu spécifique".

L'article 6 explique que l'appel à la prière "est effectué pour les prières obligatoires uniquement et qu'il ne peut l'être pour d'autres prières".

Pour effectuer l'appel à la prière, "il convient de parfaire la voix et mettre au point les haut-parleurs de la mosquée de manière à rendre audible l'appel sans exagération", note l'article 7, qui précise qu'"une fiche technique fixant notamment les normes spécifiques relatives à la qualité esthétique de l'appel à la prière et des haut-parleurs, est établie en vertu d'une décision des ministre des Affaires religieuses et des Wakf".

Il est indiqué aussi que l'appel à la prière du vendredi et aux cinq prières quotidiennes "ne peut être effectué avant le temps légalement prescrit, conformément au calendrier officiel des horaires légaux établi par le ministère des Affaires religieuses et des Wakf. Toutefois, l'appel à la prière de l'aube (Al Fadjr) est annoncé une demi-heure avant le second appel à la prière”.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.