Quand un web designer illustre avec humour la rivalité Casablanca vs Rabat

Publication: Mis à jour:
Imprimer

DESIGN - Entre les capitales économique et administrative du Maroc sévit une "bataille" tenace. Une rivalité qui n'a pas échappé à Mathieu Govciyan, web designer français et graphiste à ses heures perdues. Ce dernier, dont l'épouse s'est installée à Rabat pour raisons professionnelles, a vite remarqué que les R'batis n'étaient pas très tendres envers leurs voisins Casaouis... et vice-versa.

"Mon épouse connaissait très bien Casablanca, mais pas du tout Rabat", confie Mathieu Govciyan au HuffPost Maroc. "En posant des questions autour de nous, on a constaté que les Casablancais avaient beaucoup de préjugés sur Rabat. Et de la même façon, les habitants de Rabat n'étaient pas moins tendre en évoquant leurs voisins".

mouchahada
"J'ai aussi choisi de travailler sur des espaces emblématiques de Rabat et Casablanca, comme la mosquée Hassan II et la tour Hassan, deux bâtiments religieux qui surplombent chacun la ville)".

À force d'explorer Rabat, Mathieu et son épouse sont arrivés à cette conclusion: "Rabat et Casablanca sont deux villes magnifiques, leurs histoires sont différentes mais tout aussi belles". D'où le choix du graphiste amateur de placer au cœur de son projet, baptisé Mouchahada, l'observation de l'histoire parfois très différente de ces villes en opposant leurs spécificités.

La série graphique rappelle "Paris vs New-York", un projet illustré qui donnait à voir des parallèles entre "la grosse pomme" et la capitale française. De la baguette opposée au bagel, aux lunettes de vue de Jean-Luc Godard et Woody Allen, en passant par les façades en pierre de tailles parisiennes et celles en briques rouges new yorkaise, la série a eu un succès retentissant dans les librairies. Et inspiré le web designer pour cette série Casablanca vs Rabat.

"Je me suis beaucoup inspiré de Vahram Muratyan (auteur du projet "Paris vs New York", ndlr), mais aussi de Christophe Nieman et de Jean-Michel Basquiat pour le côté enfantin des posters".

mouchahada
"J'ai décidé de retravailler certains clichés constitutifs de l'identité de ces deux villes, dont l'une est administrative avec toutes les ambassades et Casa, qui représente le business avec les usines et la finance".

"L'idée était pour moi de mêler clichés, espaces et monuments représentatifs de la ville, pour tenter de recréer leur identité spécifique en dessins", poursuit-il, "avec un regard très brut, celui de quelqu'un qui n'a jamais vécu au Maroc, ni à Casa ni à Rabat, mais qui tente de définir leur identité à travers des clichés un peu enfantins."

Postées sur les réseaux sociaux, les illustrations n'ont pas manqué de séduire les internautes. "À la base, ce projet servait seulement à véhiculer un message amusant, mais j'ai reçu beaucoup de demandes de personnes qui souhaitent acheter mes posters", se réjouit Mathieu, actuellement en contact avec des imprimeurs au Maroc pour satisfaire la demande. "J'ai aussi été contacté par des concepts stores au Maroc et il y a également la possibilité d'en faire un livre", se réjouit-il, se disant ouvert à toute proposition.

mouchahada
"Avec pour seul horizon la mer et peu d'aménagements, Rabat est une ville construite dos à la mer, tandis que Casa est construite face à la mer, avec une corniche vivante, aménagée et des travaux constants"

L'artiste ne compte pas s'arrêter aux deux villes rivales, et prépare, en ce moment une série consacrée à Marrakech et Essaouira. "Je veux découvrir de nouvelles villes à travers un voyage tout au long de la côte marocaine, montrer leur histoire..." Reste à savoir si la démarche parviendra à réconcilier les villes "ennemies".

mouchahada
"Les deux taxis qui sont finalement identiques, mais qui semblent se dresser l'un contre l'autre comme pour défendre leur ville".

LIRE AUSSI: