La couverture du "New Yorker" si Clinton avait gagné face à Trump

Publication: Mis à jour:
CLINTON
THE NEW YORKER
Imprimer

INTERNATIONAL - Et si Hillary Clinton avait gagné? Mercredi 12 septembre, à l'occasion de la sortie aux Etats-Unis du livre "What Happened" ("Ce qu'il s'est passé") qui retrace les mémoires de campagne de l'ancienne secrétaire d'Etat, The New Yorker a dévoilé la couverture prévue en cas de victoire de la candidate démocrate.

La couverture, baptisée "The First", devait célébrer l'arrivée de la première femme à la tête de la Maison Blanche. Signée par l'artiste Malika Favre, elle a été dévoilée une semaine avant la publication d'une interview fleuve d'Hillary Clinton par le rédacteur en chef du New Yorker, David Remnick.

Tout était donc prêt en cas de victoire de la représentante démocrate, donnée favorite dans la plupart des sondages aux Etats-Unis et ailleurs. Mais les résultats ont pris tout le monde de court.

A la place de la couverture de Malika Favre, The New Yorker publie alors "The Wall" -un dessin de Bob Staake- qui rappelle le mur à la frontière mexicaine promis par le candidat républicain, mais traduit également le choc de la victoire de Donald Trump.

"Quand nous avons reçu les résultats de l'élection, c'était comme si nous avions pris un mur de briques de plein fouet", expliquait ainsi Françoise Mouly, directrice artistique du magazine, lors de la publication de l'édition du 11 novembre 2016.

LIRE AUSSI: