Tunisie: Non-lieu pour l'ancien ministre Fadhel Abdelkefi

Publication: Mis à jour:
ABDELKEFI CHAHED
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Le Tribunal de première instance de Tunis a statué le non-lieu dans l'affaire mettant aux prises l'ancien ministre des l'Investissement, du développement et de la coopération internationale Fadhel Abdelkefi en sa qualité de représentant légal de Tunisie Valeurs et la douane tunisienne.

Le journal Achourouk dans son édition du mardi 15 août 2017 avait dans un article annoncé le fait qu'une peine de prison venait d’être prononcée par contumace à l’encontre d'Abdelkefi.

Le journal a précisé qu'il a été également condamné à une amende de 1,8 million de dinars et ce dans le cadre d’une affaire intentée à son encontre par la douane tunisienne en 2013.

Achourouk a révélé que la société de Fadhel Abdelkefi à savoir Tunisie Valeurs avait ouvert une filiale au Maroc. Afin de pouvoir exporter des sommes d’argent en devise vers le Maroc, la société en question a vendu des sites électroniques et des logiciels de programmation d’une valeur de 1,5 millions de Dirhams marocains soit 250 mille dinars tunisiens. Toutefois, la somme restante ne serait pas retournée vers le pays conformément à la loi de change indique le journal.

Le même journal a affirmé que la somme restante avait été utilisée pour l’augmentation du capital de la nouvelle filiale de la société au Maroc à travers l’intégration des dettes commerciales.

Cette version avait été niée par Fadhel Abdelkefi quelques jours plus tard lors d'une conférence de presse.

Face à la pression, le ministre aurait demandé au chef du gouvernement de l'épargner de son poste à la tête du ministère des Finances, afin d'éviter que cette affaire n'interfère sur le travail du gouvernement. Démission qui a été acceptée par le chef du gouvernement.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.