Au Parlement européen, cette députée raconte son agression sexuelle

Publication: Mis à jour:
Imprimer

INTERNATIONAL - Sa voix est claire, son visage souriant, mais ses mains crispées trahissent son effort. Lundi 11 septembre, Terry Reintke, députée européenne allemande écologiste, a eu le courage de parler, en pleine séance du parlement, de l'agression sexuelle qu'elle avait subie un mois plus tôt. Un récit à retrouver traduit dans la vidéo en tête de cet article.

Agressée un soir par un inconnu alors qu'elle marchait vers la gare de Duisbourg, en Allemagne, Terry Reintke raconte comment elle avait ensuite pourchassé son agresseur, et la manière dont la police l'a ensuite réconfortée et aidée. C'est à ce moment que le récit est devenu un plaidoyer: le jour même, le Parlement européen débattait de l'adhésion des différents pays de l'Union à la convention d'Istanbul. Ce texte préparé par le Conseil de l'Europe fait des violences faites aux femmes un symptôme des inégalités hommes/femmes sur le continent, et incite à mettre en place des mesures spécifiques de protection.

"La police est arrivée tout de suite[...] ils m'ont demande si j'avais besoin de soutien psychologique [...] et je me suis sentie tout de suite en sécurité" a expliqué la parlementaire, décrivant des forces de l'ordre formées à prendre en charge les victimes d'agressions sexuelles. "Cette réaction policière" estime Terry Reintke, "elle est due aux discussions que nous avons eues ces derniers mois autour de la convention d'Istanbul". Créé en 2014, ce texte est aujourd'hui ratifié par 24 pays européens dont la France. Pour Terry Reintke, parlementaire et femme victime d'agression, ce texte commence à porter ses fruits.

LIRE AUSSI :