Corruption: Pas de liberté provisoire pour le DG de l'ANAM et l'ancien journaliste d'Al Oula

Publication: Mis à jour:
HAZIM JILALI MUSTAPHA LABIED
Corruption: Pas de liberté provisoire pour le DG de l'ANAM et l'ancien journaliste d'Al Oula |
Imprimer

JUSTICE - Le directeur général de l'Agence nationale de l'assurance maladie (ANAM), Hazim Jilali, et l'ancien journaliste d'Al Oula et présentateur de l'émission "Biladi", Mustapha Labied, resteront en prison.

Poursuivis depuis le mois de juin pour leur implication présumée dans une affaire de corruption, les deux hommes se sont vu refuser leur demande de liberté provisoire, mardi 12 septembre, par la Chambre criminelle de première instance chargée des crimes financiers de la Cour d'appel de Rabat.

"La défense des mis en cause avait déposé une demande de liberté provisoire pour ses deux clients puisque ces derniers répondent à toutes les garanties légales pour assister au procès", rapporte l'agence MAP.

Le juge d'instruction avait ordonné, le 4 juin, de déférer les deux hommes à la prison locale de Salé.

Selon les informations d'Al Yaoum24, reprises en juin par Le Desk, les deux hommes sont poursuivis pour "extorsion et corruption dans le cadre de la passation d’un marché à une société prestataire".

"La présumée victime, une femme d’affaires dont l’identité n’a pas été révélée, avait contacté la police judiciaire pour dénoncer et porter plainte contre le patron de l’ANAM. Les agents enquêteurs ont alors tendu une souricière à Hazim et Labied, son intermédiaire présumé converti dans la production audiovisuelle", précisait Le Desk.

La plaignante, mise à contribution par les enquêteurs, se serait présentée avec un chèque d'environ 400.000 dirhams "pour attester d’un flagrant délit de corruption".

LIRE AUSSI: