Exclusif: Visite guidée du nouveau musée Yves Saint Laurent à Marrakech

Publication: Mis à jour:
MUSE YSL MARRAKECH
Instagram/myslmarrakech
Imprimer

MODE - Son ouverture en octobre prochain est grandement attendue. Composé de béton bouchardé, de terre cuite, de granite teinté, de briques et de fragments de pierres marocaines, de zelliges et de boiseries, le musée Yves Saint Laurent Marrakech est une ode moderne à l’architecture traditionnelle marocaine.

Imaginé par le cabinet d'architectes français Studio KO, suivant un cahier des charges établi par Pierre Bergé, le lieu est, dans chacun de ses détails, un hommage à l'homme d'affaires récemment disparu et au célèbre couturier français, deux hommes qui ont fait de leur amour du Maroc le projet de toute une vie. En exclusivité, le HuffPost Maroc a pu effectuer une visite guidée de ce nouvel établissement muséal de la ville ocre. Un temple de la mode et de la culture où orient et occident semblent avoir trouvé l'accord parfait.

musée yves saint laurent

Pour cette visite, nous y avons rencontré Björn Dahlström, directeur des musées Yves Saint Laurent Paris et Marrakech. Il nous explique la vision de Pierre Bergé, compagnon d'Yves Saint Laurent, Président-fondateur de la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent Paris et de la Fondation Jardin Majorelle Marrakech, qui s’est éteint quelques semaines à peine avant l’ouverture des musées.

"Pierre Bergé voulait une architecture à la fois contemporaine et marocaine. C'est pourquoi les architectes ont décidé de travailler avec de la brique rouge de Tétouan et du granito, qui est un procédé originaire d’Italie mais qui est très répandu au Maroc et en Afrique du nord. L’idée était de créer un bâtiment qui s’intègre parfaitement dans la ville, avec une gamme de couleurs conformes à la chromie de Marrakech, entre le rose et l’ocre. Ils ont également utilisé du laiton, que l’on retrouve de manière récurrente au Maroc, ainsi que du béton bouchardé, qui fait un lien subtil entre le granito et la brique", détaille Björn Dahlström.

Ayant nécessité pour sa construction plus de 15 millions d’euros (soit environ 160 millions de dirhams), le lieu se veut monumental et fort en symbolique, tout en conservant des proportions à taille humaine. "Nous avons voulu que le lieu s’intègre correctement dans son environnement urbain mais avec beaucoup de caractère, d’où le traitement de la brique en relief qui crée des volumes et donne un cachet supplémentaire", explique le directeur. L’idée est d’évoquer de manière subtile, la trame d’un textile dont les fils se chevauchent. L’intérieur lui, telle une doublure de vêtement, est lisse, lumineux, doux et apaisant.

musée saint laurent

Autre signature de ce lieu hors du commun: ses vitraux avec une gamme de couleur allant du très froid au très chaud. Elles représentent toutes les couleurs du Maroc qui sont également les couleurs de Saint Laurent. Une manière de les réunir symboliquement autour de ces verres teintés, et d’évoquer l’architecture traditionnelle marocaine dans une approche très contemporaine. Le tout offre une lumière à la fois douce et sophistiquée à l’intérieur du grand hall.

À peine la billetterie passée, on se retrouve au coeur d'un patio circulaire plongé dans une dentelle de pierres rouges qui contrastent avec le bleu du ciel. Au centre, un sigle de la marque YSL de plus d'un mètre trône sur un mur en béton bouchardé rosé. Le ton est donné. Au fil des heures et de la course du soleil, le lieu s’anime. Ombres et lumières structurent l’espace et dessinent d'étonnantes perspectives.

À l’intérieur, une douce lumière, très légère, traverse les vitraux colorés pour se refléter sur le sol blanc. On est accueilli par une bulle de Zellige vert eau, baignée de verdure et d'une délicate lumière.

Salle d’exposition permanente Yves Saint Laurent

De la saharienne au smoking en passant par la robe Mondrian ou encore le caban, les pièces iconiques de Saint Laurent sont toutes représentées. Dans un éclairage théâtral sur fond noir, les visiteurs seront accueillis par un portrait du couturier disparu en 2008, aux côtés de l’une de ses créations les plus célèbres. Ils pourront également découvrir le premier dessin du logo de la maison dessiné par Adolphe Mouron dit "Cassandre", ainsi que les planches des collections et les croquis originaux des créations cultes du couturier.

C'est un véritable voyage à travers 40 ans de création d’Yves Saint Laurent. Plus qu’une rétrospective, cet espace s'étalant sur 400 m2 propose une lecture originale de l’œuvre du couturier, à travers des modèles rarement présentés au public. Un premier film projeté dévoile l’origine des créations d'Yves Saint Laurent. "L’idée est de voir comment on passe d’un échantillon de tissu, d’un croquis à une création exceptionnelle", explique Björn Dahlström.

La biographie iconographiée de Saint Laurent (en images, en photos 2D et 3D), ainsi que des lettres, des photographies de mode qui ont marqué l’histoire de la maison seront également présentées. C'est toute l’histoire de Yves Saint Laurent, et l’âge d'or de la couture de la deuxième partie de 20 siècle, qui défile sous nos yeux.

cape bougainvilliers ysl

Le musée présentera une cinquantaine de modèles en rotation, articulés autour des thèmes chers à Yves Saint Laurent (le "Masculin-Féminin", "Le Noir", "l’Afrique et le Maroc", "les Voyages imaginaires", "les Jardins", "l’Art"). "Ce sont plus de 1.000 objets qui nous ont été prêtés par La fondation Pierre Bergé- Yves Saint Laurent à Paris, ce qui permettra au Musée de Marrakech de programmer pendant plusieurs années", affirme le Directeur des musées.

Pour donner vie à cet espace, une incroyable installation audiovisuelle se déploie tout autour des mannequins et sur les murs noirs, établissant un dialogue permanent entre les modèles et l’univers du couturier. Musique, photographies, croquis, voix, sons, extraits de films ou encore extraits de défilés... Plongé dans la pénombre, le décor prend vie pour nous offrir un spectacle émouvant.

"Le noir est très important dans le travail de Saint Laurent. Dans son oeuvre, il y a différentes variantes autour du noir allant du noir complet au noir et or, puis au noir et blanc. Nous avons opposé à cela la couleur, qu’il a découverte au Marrakech et qui est devenue prépondérante dans son travail après 1966", poursuit le directeur du lieu.

"Nous avons donc joué sur la couleur, avec des thèmes qui ont marqué la créativité d'Yves Saint Laurent. On retrouve le thème du "Maroc", représenté par des créations comme le burnous ou la cape brodée de bougainvilliers, directement inspirée du Jardin Majorelle. Puis nous allons vers le thème des "Voyages imaginaires", à travers lequel nous découvrirons les collections Russie et Japon. Les visiteurs pourront ensuite découvrir la collection "Les Jardins", avec des tenues monochromes, dans des nuances et des textiles qui rappellent celle d'une rose ou une fleur. Enfin, la collection "Art" est marquée par une explosion de couleurs et de formes. Les créations de cette collection sont directement liées à la peinture, comme les robes Mondrian, Picasso, Matisse, Van Gogh ou la cape Braque".

En découvrant le Maroc, la couleur est devenue un élément essentiel du travail d'Yves Saint Laurent. Pierre Bergé, qui était commissaire de l’exposition, nous a dit: "Mettez-moi de la couleur, je veux de la couleur!"

Pour clore ce spectacle magistral, comme un totem, la robe Bambara sera suspendue et culminera à plus de 4 mètres de hauteur avec sa coiffe spectaculaire. La pièce sera entourée de coques suspendues qui présentent les pièces les plus précieuses, dont certaines ont nécessité plus de 600 heures de travail, des bijoux, des chaussures, des coiffes et des accessoires. La visite de la salle d’exposition se termine par un impressionnant portrait de Yves Saint Laurent par Andy Warhol. Comme un hommage à la pop culture, aux idées neuves de ce pionnier de la mode d'un nouveau genre, où la femme s'habille comme un homme, s'amuse en jouant des codes, s'offre le smoking, le pantalon et la veste sans perdre une once de sa féminité.

Salle d’expositions temporaires

Pour prolonger l'héritage Saint Laurent, cet espace de 120 m2 se veut une vitrine culturelle et artistique en mesure d’accueillir toutes sortes d’expositions liées à l'univers de la mode, de l’art, de la création contemporaine, de l’anthropologie et de la botanique.

L’exposition inaugurale sera dédiée aux œuvres de Jacques Majorelle, et présentera au public une trentaine d’œuvres de l’artiste toutes empruntées au Maroc à des collectionneurs institutionnels et privés. "C’était pour nous un choix logique dans la mesure où ce peintre a joué un rôle crucial dans l’histoire entre Yves Saint Laurent et le Maroc. C’est aussi un hommage à son jardin qui est adjacent au Musée", rappelle Björn Dahlström.

Cette première exposition sera suivie d’une autre dédiée au couturier marocain Noureddine Amir. "C'est un artiste qui a déjà fait l’objet d’une exposition à Paris et qui va exposer cette fois au Maroc. Il nous a semblé évident de soutenir le travail d’un artiste marocain dont on aime le travail. Pierre Bergé a eu un véritable coup de cœur pour ses robes sculpturales", nous explique Björn Dahlström.

La boutique-librairie

Autre étape: la boutique-librairie, directement inspirée de la première boutique d’Yves Saint Laurent Rive Gauche, à Paris. C’est aussi un hommage au parfum Opium, à travers le rappel à la laque bordeaux du flacon de parfum. Les visiteurs pourront y découvrir plusieurs ouvrages liés à Saint Laurent, à Pierre Bergé, aux expositions temporaires du musée, mais aussi plusieurs livres qui composaient la bibliothèque du couturier et des ouvrages qui l’ont inspiré.

L'auditorium Pierre Bergé

auditorium pierre bergé

Conçu par Studio KO et Theatre Projects, cet espace pouvant accueillir jusqu'à 150 personnes est un véritable joyau au coeur du musée. Capable de se transformer en salle de récital, en espace de conférence, de colloques ou encore en lieu de projection, le lieu allie une esthétique harmonieuse à un système technologique extrêmement pointu.

La galerie de photographie

L'espace est consacré aux photographes qui ont marqué l'univers de Saint Laurent. Pour l'ouverture, c'est le photographe allemand André Rau qui sera à l'honneur. Une dizaine de clichés rendent par ailleurs hommage aux modèles phares du créateur, portés par Catherine Deneuve, amie et muse du créateur, (et qui sera présente à Marrakech pour l'inauguration du musée) réalisées en 1992 dans les lieux de prédilection du couturier à Marrakech. De la place Jamaa el Fna à la palmeraie en passant par l’intérieur de la Villa Oasis, les clichés offrent un voyage dans le temps.

Café "Le Studio"

Exploité par le café16, ce lieu dédié à la restauration à la fois marocaine et française offre un cadre intimiste et reposant, pouvant accueillir jusqu'à 75 convives. Composé de bois clair et plongé dans un décor neutre et élégant, dynamisé par le jaune babouche du cuir marocain qui orne les chaises et les fauteuils et apporte à l'espace une touche de lumière chaleureuse.

La bibliothèque de recherche

Située au premier étage du musée, cette bibliothèque comptant des ouvrages datant du 17e au 20e siècles, offre un accès à un fonds exceptionnel de livres anciens portant sur le Maroc, son histoire, sa littérature et ses arts traditionnels. Des ouvrages rares consultables sur rendez-vous par les amateurs , étudiants et chercheurs spécialisés. Une partie importante des ouvrages présentés concerne les études sur les Berbères (Imazighen), mais s'intéresse également aux domaines de la mode, des arts, de l’architecture, du paysagisme, de la botanique ou encore de la littérature universelle. Composé de plus de 6.000 ouvrages, c'est un fond exceptionnel ouvert à tous.

Tarif public : 100 DH
Tarif citoyens marocains et résidents étrangers au Maroc : 60 DH

L'ère post-Bergé

C'est Madison Cox, célèbre paysagiste et époux de Pierre Bergé depuis avril 2017, qui lui succèdera à la tête de la fondation.

"J’ai vécu deux premières histoires d’amour, avec Bernard Buffet pendant dix ans et avec Yves Saint Laurent pendant cinquante ans. Le mariage gay n’existait pas. Aujourd’hui, il existe. Je régularise ma situation avec Madison Cox", déclarait Pierre Bergé à l’AFP. Avant d’ajouter: "je connais Madison depuis 40 ans. Il est le vice-président de la Fondation Pierre-Bergé - Yves Saint Laurent. Il va me succéder. Il est en charge des musées Saint Laurent de Paris et Marrakech". L'homme s'éteint le 8 septembre dernier à l'âge de 86 ans. Le corps du célèbre mécène et homme d'affaire français a été incinéré mardi 12 septembre "dans la plus stricte intimité".

Les cendres d'Yves Saint Laurent, son compagnon pendant 50 ans, avaient été dispersées dans le jardin de leur villa à Marrakech. "Je sais que je n'oublierai jamais ce que je te dois, et qu'un jour j'irai te rejoindre sous les palmiers marocains", avait déclaré Pierre Bergé en juin 2008, lors des obsèques de Saint Laurent.

LIRE AUSSI: