La chercheuse tunisienne Rym Kefi parmi les lauréats du Next Einstein Forum

Publication: Mis à jour:
NEF
NEXT EINSTEIN FORUM
Imprimer

Quand on dit Einstein, on dit recherche scientifique et innovation. Le Next Einstein Forum (NEF) a choisi ses 16 lauréats de différents pays d'Afrique, chacun opérant dans un domaine distinct et la chercheuse tunisienne Rym Kefi en fait partie.

Apporteurs de solutions, les 16 membres de cette deuxième promotion du NEF, âgés de moins de 42 ans, se réuniront du 26 au 28 mars 2018 à Kigali, Rwanda pour la Rencontre Internationale, où il présenteront leurs recherches révolutionnaires.

"Les lauréats sélectionnés, dont six sont des femmes, font de la recherche de pointe en énergie renouvelable, nanomatériaux, nanotechnologie, sécurité alimentaire, médecine régénérative, systèmes cognitifs relatifs aux Fin Tech, à la cosmologie, séismologie etc" illustre Thierry Zomahoun, Président et CEO de AIMS et Président de NEF.

"Nous sommes intimement persuadés que leurs découvertes et initiatives, actuelles et à venir, résoudront les défis mondiaux en santé, énergie, changement climatique, éducation, agriculture pour n'en citer que certains," a-t-il renchéri.

Parmi cette communauté, une Tunisienne, Rym Kefi.

Rym Kefi a, depuis son plus jeune âge, été passionnée de biologie. Encouragée par ses parents, elle assouvi sa curiosité en multipliant ses lectures de magazines, encyclopédies et livres scientifiques. Elle visite les zoos, les réserves naturelles et les expositions scientifiques.

Disséquer des insectes, des vers et des salamandres était son passe-temps favori. Elle le savait, son rêve est de devenir biologiste.

Rym obtient sa licence en biologie, avec mention d'honneur, de l'Université de Tunis El Manar. La brillante étudiante est sélectionnée pour une bourse et s'en va continuer ses études à Marseille où elle obtient son Master en sciences à la Faculté de Médecine. Son talent lui vaut une deuxième bourse pour suivre un doctorat, qu'elle obtient en 2005, à l'âge de 25 ans, faisant d'elle la plus jeune docteure de l'université de la Méditerranée de Marseille. En 2006, Rym rejoint l'Institut Pasteur de Tunis.

"Rym Kefi est principalement impliquée dans la recherche en troubles génétiques humains, diversité génétique en Afrique du Nord et l'impact de la consanguinité sur la santé. Elle renforce aussi la recherche sur l'ancien ADN et fait un profilage génétique pour les tests de paternité et l'identification médicolégale humaine" indique le communiqué de presse du NEF.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.