Tunisie: La liste actualisée des crèches et des jardins d'enfants autorisés dévoilée par le ministère de la Femme, de la famille et de l'enfance

Publication: Mis à jour:
PRESCHOOL
ERIC CABANIS via Getty Images
Imprimer

Après que les incidents dans les espaces "anarchiques" sont devenus fréquents, le choix d'un jardin d'enfant conforme aux règlementations est devenu une obligation. Afin de lutter contre la propagation de ces espaces hors la loi, accueillant illégalement les enfants, le ministère de la Femme, de la famille et de l’enfance a publié, ce mardi 12 septembre une liste actualisée des crèches et des jardins d’enfants reconnus.

Cette liste concerne toutes les crèches et les jardins d’enfants de tout le territoire tunisien ayant obtenu un récépissé de dépôt au titre de l’année 2017.

Le ministère rappelle, d'ailleurs, les parents qu'il faut vérifier la situation juridique des crèches et des jardins d’enfants et les incite à inscrire leurs enfants dans des établissements respectant la loi en vigueur.

En une année, 600 jardins d’enfants anarchiques ont été fermés

D'après le ministère, près de de 600 jardins d’enfants anarchiques ont été fermés au cours de l’année 2016 et début 2017. Un chiffre alarmant qui met en relief l'ampleur de ce phénomène.

Le ministère appelle, à ce propos, à signaler ces établissements illégaux et à s'impliquer dans la lutte contre ces espaces anarchiques.

De nouvelles mesures à l'encontre des jardins d’enfants anarchiques

La ministre de la Femme, de la famille et de l’enfance, Naziha Labidi, a déclaré que plusieurs mesures ont été prises pour assurer la sécurité des enfants. Parmi ces mesures figure l’obligation des caméras de surveillance dans les cahiers des charges des jardins d’enfants.

Des mesures disciplinaires seront, par ailleurs, prises à l’encontre des jardins d’enfants anarchiques qui ne répondent pas aux conditions établies par le cahier des charges préparé par le ministère. Des sanctions seront ainsi décidées pour toute violation; qui pourront aller jusqu’à un an de prison ferme.

En Tunisie, près de 64% des enfants ne vont aux jardins d'enfants

"Il y a des régions qui n'ont pas de jardins d'enfants", a martelé la ministre Naziha Labidi dans une déclaration accordée à Mosaïque Fm en juillet dernier en précisant que 64% des enfants ne vont pas dans les jardins d'enfants. Un programme baptisé "Rawdhetna fi Houmetna" ("Notre jardin d'enfants est dans notre quartier") a été lancé, dans ce cadre, pour la création d'un jardin d’enfants dans chaque quartier. Ce programme ambitieux vise également à améliorer le contrôle et la répartition des jardins d’enfants.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.