Ghlamallah souligne la présence de membres ibadites au Haut Conseil Islamique

Publication: Mis à jour:
MOZABITE
Mzabi men stand under an arcade in Atteuf village in the eastern city of Ghardaia, 600 km (373 miles) from Algiers, in this November 7, 2006 picture. Ghardaia is the heart of the Mezab valley which is the home of the Ibadi Muslim sect in Algeria. The Mezab valley is part of an official World Heritage Site. REUTERS/Zohra Bensemra (Algeria) | Zohra Bensemra / Reuters
Imprimer

A l'occasion du renouvellement de la composante des membres du Haut Conseil Islamique, le président de cette institution M. Bouabdallah Ghlamallah a tenu à souligner la présence de membres pratiquant la doctrine ibadite, “une nouvelle composante qui reflète la réalité et la diversité de la société algérienne”, a-t-il déclaré à l’APS, une manière pour lui de dire à la minorité mozabite algérienne que son rite religieux est représentée dans les institutions de l'Etat.

Les nouveaux membres du Haut Conseil Islamique ont été nommés par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika et ont été installés lundi à Alger.

Formée de deux enseignantes, de représentants de la doctrine ibadite et d'une élite de chercheurs universitaires, cette nouvelle composante du HCI “reflète la richesse culturelle de l’Algérie", a indiqué M. Ghlamallah ajoutant que "la doctrine ibadite, à titre d'exemple, fait partie du patrimoine algérien authentique et constitue l'une des principales références de notre culture et de notre jurisprudence religieuse, enrichie en préceptes tirés du Fiqh Hanafi en particulier en ce qui à trait aux wakfs".

Le HCI a, de tout temps, prôné "le discours de modération et banni l'extrémisme et le terrorisme", a-t-il rappelé, précisant que la nouvelle composante continuerait sur la même lancée, en veillant à "soutenir l'effort de jurisprudence et d'innovation, en s'inspirant du réfèrent religieux national et en valorisant l'humanitaire (...) tout en restant fidèle à la doctrine malékite, qui renferme des valeurs ancrées dans l'espace amazigho-maghrébin”.

Rappelons que des membres représentant le rite ibadite ont toujours fait partie du Haut Conseil Islamique, à l'exemple de Cheikh Bakelli ou Cheikh Benhadj Mohamed. C'est donc probablement la conjoncture dans la région du Mzab qui pousse Ghlamallah à vouloir réaffirmer avec force l’idée que le rite religieux des Algériens du Mzab est représenté par deux membres au HCI.

La nouvelle composante du HCI, nommée par décret présidentiel compte: M. Kamel Bouzidi, M. Mohamed Boudjellal, Mme. Wassila Khalfi, M. Abdelmalek Bartal, M. Abdelkader Bouarfa, M. Said Bouizri, Mme. Samia Guettouche, ainsi que M. Maamoun Gacemi Hasni, M. Benameur Hamdadou, M. Mustapha Bensalah Badjo, M. Abdelkrim Debaghi, M. Ahmed Benmalek, M. Youcef Mehdi et M. Mabrouk Zid El Kheir.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.