La deuxième édition de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain débute le 13 septembre à Paris (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

L’Institut du Monde Arabe (IMA) et la Maison Européenne de la Photographie (MEP) organisent la deuxième édition de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain qui ouvrira le 13 septembre 2017.

Après un premier succès en 2015, la Biennale des photographes du monde arabe contemporain revient donc pour une deuxième édition qui se déroulera en simultanée dans 8 lieux parisiens à savoir: l'Institut du Monde Arabe, la Maison Européenne de la Photographie, la Cité des Arts, la Mairie du 4eme, la Galerie Thierry Marlat, Photo 12, la Galerie Clémentine de la Féronnière et la Galerie Binôme.

À l'honneur lors de cette Biennale, la Tunisie et l'Algérie mais également la photographe marocaine décédée en janvier 2016, Leïla Alaoui.

Tout au long de la Biennale, des rencontres publiques seront organisés avec les photographes à l'Institut du Monde Arabe, à la Cité internationale des arts ainsi qu'à la Maire du 4eme.

En marge de cet évènement culturel majeur, le HuffPost Tunisie vous propose un avant-goût de la Biennale avec ce portfolio de certaines oeuvres qui y seront exposées:

  • Hicham Benouhoud; Série Acrobatics; Courtesy de l'artiste et Loft Art Gallery, Casablanca
    Hicham Benouhoud est né en 1968 à Marrakech. Après des études à l’École Supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg en 2003, il a enseigné la photographie au Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains à Tourcoing en France. Depuis 1998, ses photos sont exposés dans les plus grandes galeries du monde: Le Palais de Tokyo à Paris, la Hayward Gallery à Londres, au Musée Mori à Tokyo ou encore au Museum Kunst Palast à Düsseldorf
  • Scarlett Coten. Mohaned - Série Mectoub- Alexandrie- Egypte 2013
    Scarlett Coten est une photographe française spécialisée dans le monde arabe depuis les années 2000, explorant les thèmes de l'identité et de l'intimité. Après un voyage en Égypte où elle a vécu en immersion au plus près des bédouins dans le désert du Sinaï, elle lance sa série "Mectoub" où elle se concentre sur des portraits d'hommes dans 7 pays arabes.
  • Daniel Aron; Petit-déjeuner; Série Interieurs Simples A Tanger; 1994-1997; Courtesy Galerie Photo 12
    Vivant entre Paris et Tanger, Daniel Aron a été derrière l'image de la marque Hermès récoltant au passage de nombreux prix pour ses travaux publicitaires. Collaborant avec les plus grands magazines à l'instar de "Vogue" ou de "Elle", il expose depuis 1989.
  • Ahmad El-Abi; “ي” The Nyan Duckship; Série Arabic Alphabet; 201
    Ce talent égyptien n'était pas destiné à être dans les arts visuels...et pourtant. Médecin de formation, Ahmad El-Abi a trouvé sa passion dans les arts visuels et principalement l'art conceptuel et la photographie. De la conception à la production, il réalise toutes les étapes tout seul de A à Z, inspiré par le quotidien.
  • Douraid Souissi; Mohamed; Série Mohamed, Salem, Omrane, Hbib, Hsouna
    Le photographe tunisien Douraid Souissi est actuellement en résidence à la Cité Internationale des Arts de Paris. Il découvre la photographie artistique lors de son séjour aux États-Unis où il y a obtenu un master en Philosophie. Présent dans de nombreuses manifestations artistiques comme 1:54 à Londres, au festival Voies Off à Arles, et à l’Expo-Talan à Tunis, sa dernière création intitulée "Mohamed, Salem, Omrane, Hbib, Hsouna, Alaa, Farid, Hamza, Mehdi, Oussama, Kamel” est une série de portraits qui offre de nombreuses lectures.
  • El Hayawan Karim, Cancan, Photography 2017
    Architecte de formation, Karim Al Hayawan est un "photographe de rue" qui selon ses propres mots prends en photo tout ce qu'il rencontre sur son chemin. Grâce à ses photos, la ville du Caire n'aura plus aucun secret pour vous.
  • Mouna Karray; Noir#1; Série Noir; 2013
    La photographe tunisienne Mouna Karray a étudié l'art et la culture à Tunis avant de s'envoler à Tokyo où elle a étudié la photographie au Tokyo Institute of Polytechnics and Arts. Son travail mêle sociopolitique et expériences personnelles explorant les mécanismes de construction de l’identité et de la mémoire. Depuis 2006, elle réalise plusieurs expositions à Paris, Francfort, Washington ou encore Londres où elle est représentée par la Tyburn Gallery.
  • Oumm Laarayes 2015 ©Zied ben Romdhane; Serie WestofLife
    Né en 1981, Zied Ben Romdhane a fait des études de commerce international, ce qui ne l'a pas empêché de poursuivre son rêve qui est la photographie. Zied Ben Romdhane porte son regard et son objectif sur ce qui pourrait être invisible pour la société ou ce que la société a choisi d'ignorer. Ses séries "West of Life", "les enfants de la lune" ou encore "Tataouine" sont autant de preuves.
  • Yanis Kafiz_Série_Nuages_noirs
    Né à Béjaia, Yanis Kafiz vit entre la France et l'Algérie. Sa série de photos "Nuages noirs" dépeint des portraits mélancoliques.
  • Nassim Rouchiche_Série_Ca va waka
    Ingénieur de formation, Nassim Rouchiche participe à Bamako à un atelier organisé par le photographe franco-algérien Boudjelal. De là, il se passionne pour la photographie et mène à terme sa première réalisation "Ca va waka" qui retrace la vie des "fantômes d'Alger", ces migrants oubliés, délaissés dans l'indifférence la plus totale.
  • Farida Hamak, Oultem, Bou Saada, Série Sur les traces, Algérie 2014; Courtesy Regard Sud galerie
    Ancienne correspondante de Newsweek à Beyrouth pendant la guerre, cette algérienne qui a grandi en France a largement suivi le Liban et le proche-orient avant de rejoindre le groupe de presse Al-khaleejiah, en qualité de photographe et de rédactrice en chef de mode. Photographe de la mémoire, une série d'images sur l'Algérie intitulée “Sur les traces” vous permettra de la découvrir lors de cette biennale.
  • Ramzy Bensaadi_Célébrations rurales en Algérie
    Âgé de 35 ans, le photographe oranais Ramzi BenSaadi travaillait aux Émirats arabes unis et voyageait souvent. Il envoyait ainsi des photos de ses périples à sa famille. Rentrant en Algérie en 2012, il se rend compte qu'il manquait le principal: son pays l'Algérie. Il décide donc d'y remédier en prenant des photos de la vie algérienne.
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.