Ghlamallah: "La liberté de conscience est garantie uniquement aux religions connues"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

La liberté de conscience est garantie uniquement aux religions connues. L'affirmation est celle du président du Haut Conseil Islamique (HCI) Bouabdellah Ghlamallah lundi 11 septembre lors de l'installation des membres de cette institution à Alger.

"Quelqu'un crée une religion sur Facebook et il part demander la protection des organisations internationales en disant: "on ne me laisse pas pratiquer ma foi". Oui, il ne peut pas pratiquer. La pratique est réservée aux religions institutionnalisées", a affirmé M. Ghlamallah devant la presse.

Et d'ajouter: "Une ou deux ou dix personnes constituent une association et prétendent suivre une religion. C'est quoi cette religion? C'est un sabotage de la société et du pays. Ce n'est pas possible".

Les déclarations de l'ancien ministre des Affaires religieuses interviennent alors que des minorités comme les Ahmadiya font face à un harcèlement des autorités dénoncé par la société civile et la classe politique.

LIRE AUSSI:

Dans son article 42, la Constitution algérienne garantit pour rappel la liberté de conscience et la liberté d'exercice du culte "dans le respect de la loi". Le même document, dans son article 195, charge le HCI d'encourager et de promouvoir l'ijtihad islamique et d'émettre son avis au regard des prescriptions religieuses (fatwas) sur ce qui lui est soumis.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...