Découragé par un professeur, ce jeune Tunisien devient chercheur en aérospatial et lui adresse une lettre ouverte

Publication: Mis à jour:
AKRAM ZITOUN
Facebook / Akram Zitoun
Imprimer

Un exemple parfait de persévérance que nous raconte Akram Zitoun, dans son histoire et sa lutte pour la réussite, malgré les découragements qu'il a subi en Tunisie.

Dans un statut qu'il a intitulé "Lettre ouverte aux responsables de la fuite des cerveaux de mon pays" et publié sur sa page Facebook, Akram raconte les circonstances douloureuses, qui l'ont paradoxalement mené vers ses rêves. Son histoire est devenue virale sur le réseau social.

Alors qu'il était étudiant à l'Ecole Nationale d'Ingénieurs de Sfax (ENIS), Akram a voulu entamer un programme de double diplôme avec un institut français, avant d'être "profondément affecté" par la réponse d'un responsable de son école qui, selon lui, avait réduit ses ambitions à néant en lui assurant, qu'avec son niveau, il ne prendrait pas le risque de le recommander auprès des universités françaises.

Dans une déclaration à l'antenne de Mosaique FM, Akram dit que les découragements qu'il a reçu et qui l'ont beaucoup marqué, étaient le déclic dont il avait besoin.

"Je n'ai jamais autant pleuré de ma vie. Je ne me suis jamais senti aussi insignifiant" écrit-il sur sa page Facebook.

En effet, le jeune étudiant fraîchement diplômé avait en 2014 réussi à intégrer une société pétrolière au sein de laquelle il a été en 6 mois promu au poste de Chef de projet.

Le parcours fascinant d'Akram ne s'arrête pas là car après avoir découvert le monde professionnel pendant une année, il a décidé de reprendre les études et suivre un programme à l'étranger.

"Je sentais un potentiel non exploité en moi et il y avait quelque chose qui manquait. Je me suis levé un jour et j'ai décidé de reprendre les études" a-t-il déclaré.

Akram tenait à étudier dans une université mondialement reconnue. Après des semaines de procédures interminables, il a réussi à intégrer la prestigieuse université britannique Cardiff University depuis laquelle il est sorti majeur de promotion avec un master en ingénierie mécanique.

"Le lendemain de la remise des diplômes, j'ai commencé à travailler en tant que Responsable de projet" a-t-il conclu.

Akram Zitoun est actuellement chef de projet et chercheur en Aérospatial en Grande-Bretagne. Il prépare également une thèse de doctorat en ingénierie aérospatiale à l’université anglaise de Warwick .

Akram conclut sa lettre en remerciant le responsable de son ancienne université qui, dit-il, l'a aidé à se découvrir et à repousser ses limites. "Merci Monsieur de ne pas avoir cru en moi et de m'avoir permis de réaliser mes rêves" a-t-il écrit.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.