À la découverte du développeur tunisien Ali Mehrez et de son jeu mobile doublement primé "Grapple Gum"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Dans la catégorie "Jeux" de votre app store, vous verrez bientôt surgir un petit chewingum rose. C'est l'oeuvre du Tunisien Ali Mehrez, développeur de jeux mobile.

Grapple Gum a été primé "Meilleur jeu mobile" et "Game of the Year" par le Tunisian Game Awards 2017. Ali Mehrez est aussi finaliste du concours Indie Prize, organisé lors du salon Casual Connect Kiev 2017, "salon dans lequel Grapple Gum aura son propre mini-booth" annonce-t-il au HuffPost Tunisie.

Edité par Zplay, éditeur chinois, Grapple Gum arrivera dès le 14 septembre 2017 dans tous les app store du monde, dont "la Chine, le Japon, la Corée du Sud et le reste de l'Asie," assure le développeur, "Et ce pour 1.99$."

"Grapple Gum est un jeu du genre SlingShot-Action-Platformer dans lequel vous jouez un petit morceau de Chewing-Gum rose et ou vous vous accrochez aux objets à l’aide d’un grappin. Le jeu offre un subtil mélange de mécanique, car vous pouvez flotter dans l'espace, vous déplacer en vous accrochant sur les différentes plates-formes, vous propulser à la manière d’un lance-pierre pour vous frayer un chemin et tirer sur tout ce qui bouge, y compris d’énormes boss et les petites créatures de suie" explique Ali Mehrez, développeur de Grapple Gum, "C'est un jeu assez facile pour que n’importe qui puisse s’amuser... mais il faut de la ténacité et du réflexe rapide pour tout maîtriser."

Interview de ce petit génie des jeux vidéos.

HuffPost Tunisie: Pouvez-­vous nous en dire davantage sur votre parcours?

Je m’appelle Ali Mehrez, j’ai 31 ans. Mes parents sont originaires de Gafsa et moi je suis né à Paris. J’y ai aussi fait mes études. Malgré ma passion pour les jeux vidéos et l’informatique, j’ai décidé de m’orienter vers une filière juridique, à l’université Paris 1, dans laquelle j’ai suivi un cursus de droit environnemental. J’ai ensuite travaillé en tant que chargé de gestion dans une société, temps pendant lequel j’ai développé mon premier jeu mobile, easyBoat.

Peu de temps après sa sortie, j’ai décidé de m’investir à plein temps dans ma passion.

Depuis quand travaillez-vous sur Grapple Gum?

Cela fait maintenant dix mois que je développe Grapple Gum, et je suis installé à Tunis.

Pourquoi le jeu mobile?

J’ai choisi de me focaliser sur le développement mobile par pure logique. Le monde est devenu mobile, tout le monde ou presque possède un smartphone, et il n’a jamais été aussi facile de jouer à un jeu vidéo, pour mon plus grand plaisir j’ai envie de dire. L’envie de développer sur PC/Console se fait sentir, mais travaillant pour l’instant seul, je préfère rester en terrain maitrisé.

Comment votre partenariat avec ZPlay a-t-il été mis en place?

J’ai été contacté par ZPlay après plusieurs articles sur mon jeu, dont un sur TouchArcade, le plus gros site de jeu vidéo mobile. Ils ont montré beaucoup d’intérêt pour mon jeu et on a passé énormément de temps (malgré les 7 heures de décalage horaire) à discuter game design.

Je suis vraiment très satisfait de leur implication et leurs conseils. J'ai été contacté par beaucoup de publisher mais aucun avec autant de sérieux et d’ambitions que Zplay.

Que ressentez-vous suite à cet accomplissement?

Je suis très content de l'accueil et des commentaires que j'ai reçu sur le jeu. J’ai eu le privilège de participer au Carthage Game Show et lors de cet événement, j’ai eu l’honneur de remporter les catégories "Best Mobile Game" et "Game Of The Year", gagné mes toutes premières récompenses dans mon pays me rend extrêmement fier.

Qu'avez-vous comme projets futurs?

Je vis ma passion et franchement je ne me vois pas faire autre chose. J’ai plein d’idée et de projets en tête, et même si je suis encore en plein dans Grapple Gum, je réfléchir très sérieusement à l’idée d’agrandir mon équipe. Mais surtout, je souhaiterais apporter ma contribution à une industrie tunisienne naissante et qui présente des perspectives énormes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.