La colère du fils de Pablo Escobar contre Ardisson après son passage dans "Salut les Terriens"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

TÉLÉVISION - Salut les Terriens, au revoir le respect. Pour le premier numéro de la saison samedi 8 septembre, Thierry Ardisson recevait entre autres invités Juan Pablo Escobar, le fils du célèbre narcotrafiquant. Ce dernier a eu droit à une blague de la part du présentateur, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d'article.

Venu faire la promotion de son livre témoignage, "Pablo Escobar mon père", l'homme s'est entretenu une quinzaine de minutes avec Thierry Ardisson, face caméra, et s'est confié sur son enfance, son histoire et la mort de son père. À la fin de l'interview, "l'homme en noir" s'est permis un gag en sortant de sous son bureau un faux sachet de cocaïne, avec comme bande son le titre "Cocaïne" de Claptone.

Le Colombien, sous son nom officiel Sebastian Marroquin, s'est exprimé sur Facebook à la suite du tournage de l'émission.

"J'aurais aimé que vous ne fassiez pas partie de ceux qui n'ont de cesse à contribuer à faire l'apologie de ce que vous avez 'trouvé' sous votre bureau lors de l'émission à laquelle vous m'avez invité en tournage le 7 septembre 2017. Un entretien de cette qualité ne saurait être occulté par ce final inopportun qui offenserait sans aucun doute n'importe quel père de famille de votre pays ou du monde, ainsi que la communauté colombienne résidant légalement en France. Je vous en prie, ne glorifions pas le trafic de drogue. Analysons plutôt les raisons pour lesquelles pendant des décennies ces drogues et leur prohibition ont fait de plus en plus de victimes; des victimes qui méritent tout notre respect", explique-t-il.

"Au vu de la violence qu'a semé mon père sur son chemin (...) nul besoin d'ajouter à votre émission un kilo de 'cocaïne' sous votre bureau en ma présence, sans mon accord ni m'en avoir informé. Je ne suis pas venu en France avec la volonté d'offenser quiconque, encore moins de faire passer un message ambigu ou contraire à mes convictions face à la gravité avec laquelle doivent être traités ce type de récits", dénonce-t-il avant de faire remarquer: "Je vous rappelle que quelques minutes auparavant, quittait votre plateau un ministre du Gouvernement, que vous avez vraisemblablement interviewé avec un paquet simulant à tout le moins un kilo de drogue à vos pieds".

Juan Pablo Escobar regrette aujourd'hui d'avoir participé à l'émission.

"J'aurais préféré que vous me concédiez aimablement le droit à choisir de ne pas participer à votre émission dès lors vous ou la production aviez choisi d'utiliser mon histoire à des fins si peu honorables dans votre pays. (...) L'important média auquel vous appartenez et les grandes audiences qu'il rassemble devraient au contraire être un synonyme d'engagement en faveur de messages de qualité et de contenus responsables, sans pour autant renoncer à la liberté d'expression".

De son côté, Thierry Ardisson ne regrette absolument pas son geste. "S'il est pas content, tant pis pour lui. Je regrette pas de l'avoir fait, mais je regrette qu'il l'ait mal pris, surtout que l'interview était vraiment bien. C'est dommage qu'il n'ait pas le sens de l'humour. Son père aurait trouvé ça drôle, lui", a-t-il argué auprès du Parisien.

Ce dimanche, l'animateur revient avec une nouvelle émission, "Les Terriens du Dimanche". À cette occasion, le présentateur compte diffuser une caméra cachée dans laquelle un homme loue une camionnette en évoquant des bouteilles de gaz et son imam.

LIRE AUSSI: