Thales inaugure à Casablanca son premier centre de compétence en impression 3D

Publication: Mis à jour:
THALES
Thales
Imprimer

INDUSTRIE - L’impression 3D métallique s’installe au Maroc avec l’ouverture, jeudi, d’un centre de compétences industriel par le groupe français Thales, qui s’étend sur 1000 mètres carrés dans la zone franche MidParc de Casablanca.

L’inauguration s’est déroulée en présence de Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce, et de l’Economie Numérique, Pierre Prigent, directeur de Thales au Maroc, Philippe Chamoret, VP Industrie du groupe Thales, et Jean-Claude Derbes, directeur du Centre de Compétence 3D.

Fruit d’un projet de 20 millions d’euros lancé en 2015, le centre a pour but de devenir une plateforme pour servir les besoins internationaux du groupe et de ses clients se basant sur la technologie très avancée de fabrication additive métallique.

“On remplit la machine de poudre métallique qui est ensuite étalée par couche de 30 microns", explique Jean-Claude Derbes, directeur du centre. “Le rayon laser fait fondre la première couche, la machine rajoute une seconde couche, et ainsi de suite,” poursuit-il. Cette technique permet de créer des pièces plus organiques et plus élaborées et fait gagner 3 à 6 mois par rapport aux méthodes classiques comme la fonderie et le moulage.

Pour cette première étape, le centre a acquis deux machines automatisées d’impression 3D et compte en avoir dix à terme. Sept ingénieurs et techniciens marocains travaillent dans le centre après que cinq d’entre eux ont bénéficié d’un an de formation en Belgique auprès de Thales qui veut tripler ce nombre à terme.

“Une des raisons pour lesquelles nous nous sommes installés au Maroc pour ce centre est l’excellence académique du domaine de l’ingénierie mécanique, un atout important pour ce type de technologie,” déclare Jean-Claude Derbes.

“On retrouve au Maroc toutes les compétences que l’on veut en plus d’avoir un écosystème industriel qui nous permet de remplir notre mission,” ajoute Pierre Prigent, directeur de Thales au Maroc. “Nous avons aussi des relations très étroites avec le Maroc depuis plus de 40 ans”.

Thales a finalement tenu sa promesse de 2011 qui consistait à mettre en place au Maroc un centre industriel en haute technologie après avoir signé un accord avec le ministère de l’Industrie, qui l’engageait également à développer les partenariats et les achats de Thales dans le pays, et à développer la recherche dans le domaine de l’industrie avec les universités marocaines.

Les premiers clients de l’usine sont pour l’instant l’ensemble des unités du groupe Thales mais l’entreprise française a l”’intention de développer son activité avec l’écosystème marocain comme deuxième étape du projet”, confirme le directeur de Thalès au Maroc, Pierre Prigent.

Ce centre de compétence industriel s’inscrit dans l’avancée du Plan d’accélération industrielle 2014-2020, visant à faire de l’industrie un atout essentiel de croissance du pays, puisqu’il permettra d’optimiser la production nationale, de créer des emplois dans le domaine de l’industrie, mais également de faire du Maroc un centre d’expertise mondial en impression 3D.

LIRE AUSSI: