Birmanie: l'Algérie exprime sa "grande préoccupation" et appelle à la "protection en urgence" des Rohingyas

Publication: Mis à jour:
ROHINGYA
DAKHINPARA, BANGLADESH - SEPTEMBER 08: Rohingya Muslim refugees wade through water after arriving by boat from Myanmar on September 08, 2017 in Whaikhyang Bangladesh. Thousands of Rohingya continue to cross the border after violence erupted in Myanmar's Rakhine state when the country's security forces allegedly launched an operation against the Rohingya Muslim community. (Photo by Dan Kitwood/Getty Images) | Dan Kitwood via Getty Images
Imprimer

L'Algérie a exprimé, vendredi, dans une déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères (MAE), Abdelaziz Benali Cherif, sa "grande préoccupation" face aux violences, rapportées par de nombreuses sources médiatiques et diplomatiques, perpétrées à l'encontre des citoyens birmans de confession musulmane, appelant le gouvernement birman à la "protection en urgence" de ses citoyens Rohingya.

LIRE AUSSI: Accusés d'hérésie, les ahmadis d'Algérie prient clandestinement

En réaction aux informations rapportées par de nombreuses sources, faisant état de violences exercées à l'encontre de citoyens birmans de confession musulmane, M. Benali Cherif a affirmé dans sa déclaration à l'APS, que "les drames qui se déroulent quasi à huis clos en Birmanie, dont sont victimes les citoyens birmans de confession musulmane ont atteint des cimes inqualifiables dans l'horreur, selon les informations rapportées par de nombreuses sources médiatiques et diplomatiques", soutenant que "ces violences sont une source de grande préoccupation" pour l'Algérie.

"Nous appelons le gouvernement de Birmanie à prendre toutes les mesures qui s'imposent pour faire la lumière sur ces violations et s'acquitter de son devoir de protection de ses citoyens Rohingya", a-t-il poursuivi.

"La communauté internationale est également appelée à agir en urgence notamment dans le cadre du Conseil de Sécurité des Nations Unies et du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés pour mettre un terme définitif à la violence exercée contre cette population vulnérable et prévenir le drame humanitaire dont les contours se dessinent chaque jour davantage", a-t-il conclu.

LIRE AUSSI: 21 ahmadis, dont un "chef local", arrêtés à Tiaret par la Gendarmerie

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.
Loading...