La Banque mondiale conseille au Maroc de "devenir riche avant de devenir vieux"

Publication: Mis à jour:
YOUNG MOROCCANS
Reuters Photographer / Reuters
Imprimer

DÉMOGRAPHIE - Investir dans la jeunesse. C'est ce que recommande la Banque mondiale au Maroc par la voix de sa directrice des opérations au Maghreb, Marie Françoise Marie-Nelly. S'exprimant, ce vendredi à Rabat, lors d'une table ronde sur "L'innovation dans l'éducation, quelle école pour demain?", cette responsable a souligné l'importance, pour le Maroc, "de saisir son niveau de dividende démographique en investissant dans la jeunesse avant que sa population ne vieillisse".

Dans ses propos, relayés par la MAP, Marie-Nelly a tenu à rappeler que la pyramide des âges commencera à se renverser à partir de 2040, estimant que le Maroc connait un taux intéressant de la production démographique vu que le taux de dépendance (soit la part des jeunes et des personnes âgées dans la population totale) reste relativement bas. "Le Maroc doit devenir riche avant de devenir vieux", a-t-elle recommandé.

Et de préciser que le taux de dépendance reste raisonnable (moins de 50%) depuis les années 70 jusqu'à aujourd'hui, ajoutant que les projections montrent que cette situation va durer jusqu'à l'an 2040 où la population commencera à vieillir.

Faisant référence au dernier rapport de la Banque mondiale sur le mémorandum économique, la directrice s'est montrée convaincue que si le Maroc souhaite atteindre l'émergence escomptée, il devra "améliorer significativement sa productivité, en investissant dans le facteur humain, essentiellement dans l'éducation des jeunes".

Organisée dans le cadre des activités de sensibilisation de la Banque mondiale sur les questions stratégiques de développement, cette table ronde avait justement pour finalité de mobiliser et de sensibiliser les acteurs concernés en leur donnant des pistes de réforme notamment en ce qui concerne l’éducation au Maroc.

Plusieurs conférences animées par des experts et des acteurs associatifs ont porté sur l’innovation dans l’école ou encore comment faire de la faculté un tremplin pour l’avenir.

LIRE AUSSI: