Un prix créé pour les ONG et associations de la société civile marocaine

Publication: Mis à jour:
ZERO MIKA BIR JDID
COP22/Facebook
Imprimer

SOCIETE - Le ministère délégué auprès du chef du gouvernement, chargé des relations avec le Parlement et la société civile, a annoncé, mercredi 6 septembre, le lancement d'un appel à candidature pour la première édition du Prix de la société civile 2017.

"Ce prix vient récompenser les contributions et les initiatives créatives des associations de la société civile et des organisations non-gouvernementales (ONG), ainsi que les services exceptionnels rendus à la société par des personnes", indique un communiqué du département de Mustapha El Khalfi.

Une première édition qui cherche à récompenser et motiver davantage le travail associatif. Selon la page officielle, ce prix cherche également à '"encourager et stimuler l'action civique volontaire".

Ouvert à plusieurs catégories

"L'appel à candidature est ouvert aux représentants d'associations de la société civile, d'ONG nationales et locales, d'associations et organisations de Marocains résidant à l'étranger (MRE) et aux personnes", précise le communiqué du ministère.

Parmi les conditions à remplir pour prétendre à ce prix, les personnalités civiles devront avoir exercé dans le domaine associatif depuis au moins 10 ans. Les associations devront, elles, exister depuis 4 ans et être conformes aux normes juridiques.

Aussi, le prix ne pourra être remis à des associations dont les membres des bureaux font partie du jury de l'évènement (les membres de ce dernier n'ont cependant pas encore été annoncés).

Les lauréats remporteront un certificat de mérite, un trophée commémoratif et se partageront une cagnotte de 480.000 dirhams.

Les personnes souhaitant participer au concours peuvent s'informer des conditions de participation et télécharger le dossier de candidature sur le site web: www.prix-societe-civile.ma qui comporte toutes les informations et documents nécessaires. Ils ont jusqu'au 15 octobre pour déposer leur candidature.

LIRE AUSSI: