Une campagne de la wilaya d'Alger appelant à dénoncer les "agents de nettoyage fainéants" fait scandale

Publication: Mis à jour:
KASBAH ALGIERS
Garbage collectors lead donkeys in the old part of Algiers, known as the 'Kasbah', on May 22, 2017 as they collect the rubbish in the alleyways of this medina built during the 10th century under Zirid rule. It's a rubbish job, but someone has to do it. Or some animal: in the alleyways of Algiers' famed Kasbah, donkeys shift tonnes of trash every day. / AFP PHOTO / RYAD KRAMDI (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images) | RYAD KRAMDI via Getty Images
Imprimer

Les modestes agents de nettoyage des sociétés publiques ont beau souffrir de conditions pénibles, ils ne pourront visiblement pas compter sur le soutien de leurs employeurs. Une campagne lancée en août par les services de la wilaya d'Alger, appelant à photographier et dénoncer "les agents de nettoyages négligents et fainéants", fait scandale sur les réseaux sociaux. Tandis que certains Algériens y voient une intention "bonne bien que maladroite", d'autres dénoncent carrément un "appel à délation", voire une "campagne méprisante".

Les services de la wilaya ont placardé en août des affiches dans plusieurs quartiers de la capitale pour appeler les Algérois à contribuer à la propreté de leurs villes. L'initiative, placée sous le slogan "La propreté de notre environnement est la responsabilité de chacun", semble louable à première vue.

Mais, fait intriguant, ces affiches ne conviaient pas les citoyens à participer au nettoyage de leurs cités, à signaler via leurs smartphones les endroits jonchés de poubelles ou à jeter leurs déchets dans les installations appropriées.

La wilaya demandait plutôt aux Algériens de ... photographier des agents de nettoyage des établissements Extranet, Netcom ou Asrout "manquant à leur devoir". Sur les dites affiches, on peut ainsi lire "Participons ensemble à signaler les comportements non professionnels des agents de nettoyage ainsi que toute manifestation de laxisme" de leur part.

Partagée sur le site Internet et la page Facebook de la wilaya, cette affiche a vite attisé la réaction des internautes. Quelques-uns ont bien salué l'initiative mais beaucoup ont vivement dénoncé ce concept, "maladroit", "méprisant", "honteux" voire "dangereux" à leurs yeux.

De leurs avis, la wilaya appelle à travers ce message à la délation. "Les agents de nettoyage exercent dans des conditions difficiles. Ils ont plutôt besoin de soutien", s'indigne Meriem sur la page Facebook officielle de la wilaya. Cette internaute, comme tant d'autres, qualifie également de "regrettable" le fait que ce soit les "zaoualia", c'est-à-dire les personnes démunies qui doivent payer les prix au lieu "des gens sales".

Ils s'interrogent d'ailleurs, avec ou sans ironie, pourquoi les autorités ne généraliseraient pas ce concept aux P/APC et responsables "laxistes et fainéants".

L'usage maladroit des technologies par les services de la wilaya a par ailleurs été soulevé par les internautes sur Facebook et Twitter. "Ce aurait été plus judicieux d'appeler les citoyens à signaler les innombrables lieux abandonnés sous les ordures ou de créer une application qui leur permettrait de garder leurs quartiers propres. Cette campagne est tout juste un dangereux appel à la délation", estime-t-on.

Selon d'autres voix, la saleté des villes algéroises incombe également aux autorités. Elles appellent ainsi les services de la wilaya à doter les habitants de quartiers de structures et les agents de nettoyage de matériels suffisants.

Le HuffPost Algérie a tenté en vain de contacter les services de la wilaya d'Alger.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.