Mondial 2018: Les Lions de l'Atlas ratent une occasion en or

Publication: Mis à jour:
LIONS ATLAS FOOTBALL
Les Lions de l’Atlas se familiarisent avec la pelouse du stade du 26 mars avant de rencontrer le Mali | DR/Fédération royale marocaine de football
Imprimer

FOOTBALL - Suite au nul blanc concédé, hier soir au stade 26 mars à Bamako, face au Mali en match-retour comptant pour la 4e journée des qualifications à la Coupe du monde 2018 en Russie, les Lions de l'Atlas ont laissé filer une occasion précieuse de s'emparer des commandes du groupe C, après le revers qu’a subi la Côte d'Ivoire, qui a craqué à domicile face au Gabon (2-1).

Après un début de match où la vigilance a été de mise de part et d’autre, le jeu serré et concentré au milieu de terrain s’est graduellement dégagé, permettant à Mbarek Boussoufa la première franche occasion du match, après un débordement et une passe réussie de Khalid Boutaieb. Face-à-face avec le portier, Boussoufa allait ouvrir la marque si ce n'était la réactivité et la vigilance du gardien de but malien qui a sorti une parade in extremis.

Contrairement au match-aller, vendredi dernier à Rabat, les Maliens étaient plus présents et visiblement plus soudés, grâce notamment à leur bonne disposition sur le terrain et à leur engagement tactique et physique, ce qui leur a permis de créer des occasions de buts, mais qui ont échoué, faute de concentration.

Au retour des vestiaires, les Lions de l’Atlas ont manqué de vivacité et de rythme, permettant aux Maliens de reprendre confiance. Le Onze national s’est ressaisi par la suite, enchainant les tentatives et parvenant à décrocher un penalty que Hakim Ziyech a tiré, mais qui a été repoussé par le portier malien.

Après le nul de Bamako, les Nationaux restent donc deuxièmes au classement avec six points, à une unité derrière les Ivoiriens. Le Gabon, lui, occupe le troisième rang avec 5 points, alors que le Mali ferme la marche avec 2 points seulement.

Le sélectionneur national, Hervé Renard, a quand même félicité les Lions de l'Atlas pour leur prestation. "Bien sûr qu'on n'est pas satisfait. Nous avons été supérieurs face à l’adversaire et nous avons raté trois occasions très franches", a-t-il indiqué, dans une déclaration à la presse, à l’issue de cette rencontre, déplorant toutefois les "trois face-à-face et le penalty ratés".

Rappelons que le Maroc recevra le Gabon début octobre dans un match comptant pour la 5e et avant-dernière journée, tandis que le Mali affrontera la Côte d'Ivoire. A l'issue de cette phase de poules de six matchs, disputée entre octobre 2016 et novembre 2017, l’équipe classée première dans chacun des cinq groupes validera son billet pour la Coupe du monde 2018 en Russie.

LIRE AUSSI: