Faire le tour du monde? Rouler du Vietnam au Cambodge à vélo? Le rêve devenu réalité de Selim

Publication: Mis à jour:
SELSEM
Selsem Around the World
Imprimer

L'impossible n'est pas "Selsem". Faire le tour du monde? Apprendre à parler 11 langues? Rouler du Vietnam au Cambodge à vélo? "Selsem Around the World" est un rêve qui s'est bien réalisé, celui de Selim Yahyaoui, jeune tunisien de 28 ans, aventurier des temps modernes que rien n'arrête.

Le 20 août 2016, son rêve de toujours se concrétise, "Selsem around the world" éclot quand Selim atterrit en Asie. La Malaisie, la Thaïlande, Laos, le Vietnam, la Corée du Sud ou encore le Japon n'ont plus de secrets pour lui, "et je ne compte jamais m'arrêter" assure-t-il.

Mon expérience la plus marquante était de voyager 2600 kms à vélo depuis le Vietnam jusqu'au Cambodge.

"Je passe en moyenne deux mois dans chaque pays," raconte-t-il au HuffPost Tunisie. De longs séjours qui lui permettent de mieux explorer les environs, de s'imprégner des différentes cultures mais aussi de pratiquer les langues, et pour ce dernier point, Selim s'était pris en avance.

selsem

Selsem ne tient pas sa langue

"Pour me préparer, je me suis fixé un défi, celui d'étudier toutes les langues étrangères enseignées en Tunisie," raconte Selim qui a décroché une dizaine de certificats avec différents niveaux, Allemand, Japonais, Hébreu, Turc, Chinois, Coréen, Russe, Italien et Espagnol, qui s'ajoutent à l'Arabe, le Français et l'Anglais, qu'il pratiquait déjà.

Son projet avait commencé bien avant qu'il décolle vers le continent asiatique. Pendant 10 ans, Selim s'est mis à apprendre les différentes langues, se préparant pour son tour du monde, "Mon but est d'être hyperpolyglotte, parlant couramment au moins 6 langues."

selsem

C'est entre autre avec du bénévolat qu'il finance son long voyage

Et à son objectif linguistique s'ajoutent d'autres dimensions. Le tour du monde de Selim est aussi ponctué de missions humanitaires.

Pour réduire les coûts du logement, Selim s'était préparé en allant camper de temps à autre, quand il était toujours en Tunisie, pour "m'habituer à dormir à l'extérieur," dit-il. Ceci lui a permis de réduire le coût du logement dans les pays qu'il visite en dormant à la belle étoile.

Mais participer à des activités de volontariat lui permet aussi de bénéficier gratuitement de logement et de nourriture, en contre partie de ses services dans des maisons d'accueil.

selsem

Notre aventurier est en effet un "workawayer". Explication: le site "workaway" offre des possibilités infinies pour les voyageurs comme Selim pour être logés et nourris, en échange de différents services, déterminés par l'hôte, il a par exemple enseigné l'anglais à des enfants, travaillé dans la réception, nettoyage...

Lors de sa traversée du Vietnam, Selsem s'est aussi arrêté dans plusieurs villages pour apprendre aux enfants le joggling mais aussi pour faire ses propres shows. "J'ai même appris à créer des friendship bracelets pour pouvoir m'acheter un vélo", raconte-t-il.

selsem

C'est aussi son fastfood "Selsem Around the World", à Bardo en Tunisie, qui lui permet de financer une partie de ses dépenses. Si vous voyez un jour un globe terrestre portant l'emblématique 'chacheya' tunisienne, c'est bien le petit resto de Selim.

selsem

Rien ne l'arrêtera

Plaquer ses études pour faire le tour du monde, beaucoup en rêvent, peu sont ceux qui foncent. "Je suivais des études de génie industriel, après deux ans de cycle préparatoire à l'INSAT", raconte Selim. Mais son choix était fait, voyager semble être sa destinée.

Ma mère est ma source d'inspiration et d'énergie. Elle m'appelle presque tous les jours et m'incite à aller jusqu'au bout de mon rêve, même si je lui manque, elle insiste pour que je continue

Il avait entretenu ce rêve depuis bien longtemps et a commencé à le construire brique par brique. "Selsem Around the World", ou le projet d'une vie, celui de parcourir toute la terre, celui d'aller à la rencontre d'autres cultures mais aussi d'apprendre les différentes langues.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.