Londres: "Ici on ne rechigne pas à briser les os", vidéo au centre de détention de migrants Brook House

Publication: Mis à jour:
BROOK HOUSE LONDON
Capture d'écran
Imprimer

Un officier de l’immigration britannique a filmé en secret pour la BBC les conditions atroces dans lesquelles sont détenus les migrants en instance d’être déportés du Royaume Uni. Le résultat est intenable.

Officier de l’immigration dans le centre de détention Brook House depuis l’âge de 18 ans. Celui qui se présente sous le nom de Callum Tully explique d’abord que lorsqu’il avait commencé à travailler au centre, “ à un âge où on est encore innocent”: “je ne comprenais pas toujours ce qui se passait autour de moi”.

Mais très vite, “j’ai été perturbé par ce que je voyais” dit-il alors que sur l’écran on entend un officier dire : “S’il crève, qu’il crève”, en parlant d’un détenu.

L’atmosphère de tension insupportable a poussé donc le jeune officier à devenir “whistleblower” et à introduire une caméra et un microphone cachés pour pouvoir dénoncer les brutalités, le désespoir des détenus et la violence des officiers travaillant, explique-t-il, sous une tension extreme.

Les images de la vidéo (ci-dessous) sont parfois insoutenables. La violence est l’air que l’on respire à Brook House. On y voit des migrants tentant de se suicider, se droguant avec des drogues extrêmement nocives, être battus par les officiers, se battant entre eux ou s’auto-infligeant des violences.

“Je n’ai pas la moindre compassion pour aucun d’entre eux”, entend-on encore un officier dire sans s’en cacher à Callum Tully.

A la fin de la video, le jeune officier déclare: “Il y a une culture de la violence a Brook House. Il ne s’agit pas seulement d’une poignée d’officiers d’immigration brutalisant les détenus. La violence est devenue la norme”.

Attention, ames sensibles s’abstenir.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.