Le projet "Belt and Road Initiative" oeuvre pour la relance de l'économie tunisienne

Publication: Mis à jour:
BELT AND ROAD INITIATIVE
BEIJING, CHINA - MAY 14: Chinese President Xi Jinping speaks during the opening ceremony of the Belt and Road Forum at the China National Convention Center (CNCC) in Beijing, Sunday, May 14, 2017. The Belt and Road Forum focuses on the One Belt, One Road (OBOR) trade initiative. (Photo by Mark Schiefelbein-Pool/Getty Images) | Pool via Getty Images
Imprimer

Lors d'une récente interview, l'ancien ambassadeur tunisien en Chine Mohamed Sahbi Basly a déclaré à l'agence de presse chinoise Xinhua , que l'entreprise ferroviaire chinoise "Belt and Road Initiative" compte aider la Tunisie à relancer son économie après les six années chaotiques par lesquelles est passé le pays, selon un article paru dans le journal pakistanais Pakobserver

Basly, maintenant président du Conseil de coopération Chine-Tunisie, a salué l'initiative la qualifiant d'approche de soutien parfaite pour le développement économique de la Tunisie.

Il a également déclaré que "la Chine constitue un partenaire d'investissement important qui a le potentiel de contribuer au développement de l'économie tunisienne."

"La Chine est devenue une locomotive économique mondiale dans divers domaines, tels que l'aérospatial, l'automobile, la technologie, l'immobilier et l'agroalimentaire ", a déclaré Basly avant d'ajouter "La Tunisie pourrait jouer un rôle dans la relocalisation des industries manufacturières chinoises, car le coût de production en Chine est plus coûteux qu'en Tunisie".

"Cela contribuera également à stimuler l'économie de notre pays qui se rétablit progressivement depuis la révolution", a signalé Basly.

Dans ce sens, l'ancien ambassadeur a souligné que le gouvernement tunisien avait annoncé une nouvelle loi sur les investissement en avril de cette année, ce qui offrirait des avantages potentiels aux investisseurs chinois.

"Récemment, une grande délégation chinoise est venue effectuer une visite à Zarzis, dans le sud-est de la Tunisie. Ceci favorisera le développement économique de toute la région", a-t-il déclaré.

Il est à noter que l'initiative chinoise Belt and Road accompagne d'autres pays afin de promouvoir le partenariat entre pays et de partager le développement économique. Proposée par le président chinois Xi Jinping en 2013, Belt and Road vise à construire des réseaux commerciaux et des infrastructures reliant l'Asie à l'Europe et à l'Afrique en vue de promouvoir l'échange commercial et économique intercontinental.

Le volume des échanges entre les pays concernés par la Belt and Road avait dépassé en 2016 un milliard de dollars américains, tandis que les investissements directs de la Chine dans ces pays avaient atteint 14,5 milliards de dollars.

Les statistiques ont montré que les investissements des entreprises chinoises dans les pays de la Belt et Road ont déjà dépassé les 33 milliards de dollars au début du mois d'août de cette année.

Les liens Chine-Tunisie ont connu un développement sain et stable depuis leur établissement il y a 53 ans.
Lors d'une visite officielle en Chine en juillet dernier, le ministre tunisien des Affaires étrangères Khemaies Jhinaoui avait déclaré que la Tunisie appuie pleinement l'Initiative Belt and Road et est prête à participer aux projets de coopération dans le cadre de cette initiative.

"L'initiative Belt and Road encourage le contact humain universel", a déclaré Basly, ajoutant que le tourisme est l'un des piliers stratégiques de l'initiative, favorisant non seulement les relations économiques, mais aussi les relations sociales et culturelles.

Depuis la mi-février de cette année, la Tunisie a exempté les citoyens chinois des visas d'entrée. Basly a souligné que les touristes chinois s'intéressent beaucoup aux monuments historiques ainsi qu'au patrimoine culturel de la Tunisie.

"L'histoire nord-africaine, de la culture arabe et de la scène méditerranéenne sont combinées de façon harmonieuse en Tunisie, ce qui fait d'elle une destination attrayante pour les touristes chinois", a ajouté Basly.


"Pour répondre aux demandes des touristes chinois, la Tunisie préparerait une infrastructure adéquate, améliorerait ses produits touristiques et soulignerait son riche patrimoine culturel et historique" a déclaré Basly. Selon lui, d'ici 2020, le nombre de touristes chinois dans le monde atteindrait les 300 millions.

"Si la Tunisie arrive à attirer ne serait-ce qu'un million de touristes chinois en une seule saison, cela donnerait un élan considérable au tourisme du pays", a-t-il conclu.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.